Real Madrid Dortmund Ronaldo 042013
Le Real Madrid veut aller plus haut que Dortmund cette saison | JAVIER SORIANO / AFP

Real Madrid-Dortmund : les clés du match

Publié le , modifié le

Entre la dernière demi-finale de la Ligue des champions et ce nouveau quart de finale, c'est le jour et la nuit entre le Real Madrid et le Borussia Dortmund. Les Madrilènes sont les grands favoris d'autant que Robert Lewandowski sera suspendu au match aller. Cristiano Ronaldo vise lui la qualification et un record de buts.

Vivez en direct texte + photos la rencontre Real Madrid - Dortmund ce soir à partir de 20h45

Le Real Madrid n'a plus que ça

Madrid ne s'y attendait pas. Alors que tout roulait pour le Real d'Ancelotti, deux matches ont mis le club dans une position délicate en Liga. Battu à domicile par le Barça (4-3) puis par le FC Séville (2-1), le Real n'a plus son destin en main face aux Catalans et le voisin de l'Atletico. Sauf miracle, ne reste que les Coupes pour garnir un peu plus l'armoire à trophées de Bernabeu. Ça tombe bien, les Merengues veulent leur "decima" Ligue des champions. Un objectif qui tourne désormais en boucle dans le staff madrilène. "Si nous gagnons tous les matches qui nous restent, nous remporterons au moins la Ligue des champions et la Coupe du Roi, assure Ancelotti. Tout le monde a un rêve, remporter la Decima. Tout le monde doit comprendre que nous ne pouvons gagner qu'avec l'aide de tous." Le Real en a les moyens mais il n'est pas le seul…

Dortmund  fait-il encore peur ?

La saison écoulée le Borussia avait laissé une marque rouge sur la joue de José Mourinho en giflant son Real en quart de finale aller (4-1) avec un quadruplé de Lewandowski. Dortmund  s'était ensuite hissé en finale, chutant contre l'autre ténor de Bundesliga, le Bayern. Le jaune et noir était très tendance. Il ne l'est plus en ce printemps 2014. Ce vent de fraîcheur qui planait sur la Bundesliga et l'Europe s'est essoufflé en quelques mois. La faute au départ de sa perle Mario Götze et les blessures de ses cadres Bender, Blaszczykowski, Gundogan, Schmelzer et Subotic. Dortmund est une bête blessée qui espère préserver ses chances pour le match retour dans la Rhur. Avec Lewandowski, ce sera un autre match.

Ronaldo vise le record

Chasseur de titres et de records, Cristiano Ronaldo ne serait pas contre celui de meilleur buteur de la Ligue des champions sur une saison. Le ballon d'or 2013 en est déjà à 13 buts pendant cette campagne, à un but du record détenu conjointement par Lionel Messi et José Altafini. Rejoindre puis dépasser l'Argentin du Barça flatterait l'ego du Portugais. Bien entendu, il en a les moyens sur cette double confrontation et éventuellement lors de trois autres matches restant si le Real Madrid va jusqu'en finale.

Lewandowski va leur manquer

Son nom est un cauchemar pour les supporters madrilènes. Robert Lewandowski a été l'arme fatale du Borussia lors de la demi-finale aller en avril dernier. Un quadruplé qui a mis le Real de Mourinho à genou. Dortmund ne bénéficiera pas de cette force de frappe et de dissuasion mercredi puisque le Polonais est suspendu pour un match après avoir écopé de trois cartons jaunes depuis le début de la phase de groupe, le dernier contre le Zenit en 8e retour. Sans son buteur Jürgen Klopp devrait aligner Marco Reus dans un rôle de faux-N.9. Auteur d'un triplé victorieux samedi à Stuttgart (2-3), l'Allemand revient dans le coup au bon moment. "Trois buts, c'est bon pour la confiance, a-t-il indiqué. Et plus important encore, je retrouve le rythme après les blessures. Je suis prêt pour le Real."

Casillas dans les buts

Remis en selle par Carlo Ancelotti, Iker Casillas ne brille plus de la même façon. Le gardien emblématique de la maison blanche est devenu l'homme des coupes tandis que Diego Lopez assure le même rôle en Liga. Et le Real s'y retrouve. Entre novembre et février, Casillas a établi un nouveau record d'invincibilité (952 minutes). Seul un missile de Klaas-Jan Huntelaar y a mis fin lors de la large victoire du Real sur la pelouse de Schalke 04 (6-1) en C1. Décisif dans ce même match, Casillas a affiché des réflexes intacts. Ceux qui doutaient de son retour au premier plan ont vite été rassurés par le portier de la Roja. Le sélectionneur espagnol Vincente Del Bosque s'en félicite également.

Xavier Richard @littletwitman