Real-Bayern 1-0

Real-Bayern 1-0

Publié le , modifié le

Le Real Madrid s'est imposé (1-0) sur sa pelouse face au Bayern Munich mercredi en demi-finale aller de la Ligue des Champions, grâce un but de Karim Benzema en début de match. Moins percutants qu'à l'accoutumée, les Allemands ont pourtant beaucoup fait courir le ballon et ont poussé dans les dernières minutes, mais le Real performant dans les contres, s'est aussi montré très solide défensivement avec un Casillas au plus haut niveau. Tout se jouera la semaine prochaine.

L'entraîneur du Bayern Pep Guardiola, alors à la tête de Barcelone, n'avait encore jamais perdu à Santiago Bernabeu. Voilà qui est fait désormais. Son équipe du Bayern Munich n'a pourtant pas fait pâle figure, bien au contraire, c'est elle qui a fait l'essentiel du jeu, avec 70% de possession du ballon. Mais les Allemands ont trop cherché à construire et n'ont pas beaucoup pris leur chance. D'entrée pourtant, Madrid a été pris à la gorge par le champion d'Allemagne 2014,  qui pressait très fortement et récupérait le ballon très haut.  Mais insuffisamment toutefois pour s'approcher du but d'Iker Casillas, à  part sur un tir en pivot non cadré d'Arjen Robben  et une volée de Toni Kroos contrée.

Paradoxalement, le Real n'a pas cherché à faire le jeu et a parfaitement tenu sa tactique, en laissant son adversaire s'époumoner pour lancer des contres dangereux et prendre le Bayern de vitesse.

Réaliste Real

Le Real allait d'ailleurs inscrire le seul but du match sur un ballon récupéré dans sa moitié de terrain, relayé par Cristiano Ronaldo, lequel adressait une passe lumineuse vers Coentrao qui débordait sur la gauche et centrait devant le but pour une reprise imparable de Benzema (19e). Le Bayern repartait à l'assaut, mais sans trouver vraiment de solution sur les côtés, alors que les Madrilènes quadrillaient parfaitement le milieu de terrain. A partir de ballon de récupération, ils en profitaient pour lancer plusieurs attaques et étaient tout près de doubler la mise à plusieurs reprises en première mi-temps, notamment par Di Maria dont la frappe passait au-dessus du but munichois, et  aussi par Cristiano Ronaldo mais Neueur veillait au grain.

Neuer s'interposait encore sur une nouvelle occasion de Cristiano Ronaldo au début de la deuxième période, que le Bayern attaquait avec un  même schéma de jeu. Mais dans ce match alerte et ouvert, si les Allemands multipliaient les actions, ils ne parvenaient pas à trouver la clé.

Casillas en patron  

Un peu moins dominateur au fil des minutes, le Bayern continuait pourtant à pousser mais de manière brouillonne, Robben retombant souvent dans ses  travers individualistes.  Même l'entrée de Thomas Müller et Mario Götze n'a pu inverser le cours des  choses. Le premier a expédié une frappe brûlante au ras du poteau (81) et le  second, seul au point de penalty, trouvant sur leur route en épatant  Casillas, qui a sans doute sauvegardé les chances de son équipe pour le match retour.

Avec une longueur d'avance, le Real a certes pris l'avantage pour une place en finale. Mais c'est un avantage infime et rien n'est encore fait. Il faut s'attendre à un Bayern de feu mardi à l'Allianz Arena.

Christian Grégoire