Laurent Blanc banc de touche PSG
Laurent Blanc devant le banc de touche du PSG | VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / BELGA/AFP

Quel adversaire pour le PSG ?

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain, ainsi que les sept autres clubs qualifiés, connaîtront leur adversaire en quarts de finale de la Ligue des champions (aller les 1-2, retour les 8-9 avril) ce midi. Le tirage au sort se déroulera au siège de l'UEFA à Nyon.

Seuls face au reste de l'Europe. Paris, unique représentant français à ce stade de la compétition, après avoir éliminé le Bayer Leverkusen en huitièmes de finale (4-0, 2-1), attend impatiemment le nom du club qui se trouvera sur sa route. A choisir parmi trois clubs espagnols (Real Madrid, FC Barcelone, Atletico Madrid), deux allemands (Bayern Munich, Borussia Dortmund) et deux anglais (Chelsea, Manchester United). Pour la première fois depuis 2009, aucune équipe italienne ne sera conviée à ce tirage au sort. Quelque soit l'adversaire de Paris, les joueurs connaissent la récompense. En cas de victoire finale, le club leur a promis une prime d'un million d'euros. Un pactole impressionnant pour motiver les joueurs à franchir ce tour puis à soulever la coupe. Pour y parvenir, il faudra faire mieux que le quart de finale de l'année dernière. Le Barça avait éliminé le PSG (2-2, 1-1). Un échec face au seul candidat à la victoire finale que le champion de France a rencontré depuis l'arrivée des Qataris. Même si le rapport de force entre Catalans et Parisiens est plus équilibré cette saison. L'occasion est belle de se mesurer à nouveau face à un mastodonte européen. Pas de tirage favorable cette fois-ci, donc. Habitués aux adversaires à leur portée (FC Porto, Dynamo Kiev et Dinamo Zagreb la saison dernière, puis Olympiakos, Benfica Lisbonne et  Anderlecht), les hommes de Laurent Blanc devront se frotter à l'une des meilleures équipes européennes.

Bayern et Real à éviter

Si l'Atletico Madrid est novice à ce stade de la compétition, elle peut s'appuyer sur deux victoires en Ligue Europa (2010, 2012). Et sur Diego Costa, son buteur hispano-brésilien (7 buts en 5 matchs en C1), Plus que le deuxième de la Liga, meilleure défense du championnat aussi, le Borussia Dortmund et Manchester United représenteraient un tirage abordable. Le club allemand peine en Bundesliga (2ème à 23 points du Bayern) et s'est même fait peur face au Zénith Saint-Pétersbourg lors du match retour (4-2, 1-2). Et que dire des Red Devils. Septième à 18 points du leader Chelsea, le club anglais a dû réaliser un exploit pour éliminer l'Olympiakos (0-2, 3-0). Si sa défense est très perméable, son milieu de terrain poreux, United peut toutefois s'appuyer sur son gardien David De Gea capable d'arrêts improbables, et surtout un duo d'attaquants de niveau international, Wayne Rooney-Robin Van Persie. Le Néerlandais a d'ailleurs inscrit les trois buts de son équipe contre les Grecs à Old Trafford.

A l'inverse, deux équipes semblent supérieures aux hommes de Laurent Blanc. Si Chelsea est en tête du championnat anglais et fait figure d'outsider crédible, au même titre que le champion de France, le Bayern Munich et le Real Madrid seraient favoris en cas de confrontation avec le dernier représentant français. Un triplé la saison passée (C1, championnat, coupe) puis arrive Pep Guardiola en remplacement de Jupp Heynckes. Et le Bayern poursuit sur son rythme, au point de rêver d'une nouvelle razzia en mai prochain. Les Bavarois pourraient même être sacrés champions dès ce week-end ! Avant un Classico dimanche, les Madrilènes dominent la Liga de leur côté. Et ils ont déjà battu les Parisiens en match amical (1-0), en janvier dernier à Doha. "On est en quarts de finale, les choses sérieuses vont commencer, résume Laurent Blanc, conscient aussi de la réalité historique du PSG. Il y a des équipes qui ont une légitimité en Ligue des champions que l'on n'a pas." Il faudra plusieurs années aux Parisiens pour consolider leur réputation de club majeur sur le continent. Rappelons que la dernière demi-finale du champion de France remonte à la saison 1994-1995...

Adrien Debargue