Yohan Cabaye
Le joueur du PSG Yohan Cabaye | AFP - SASCHA SCHUERMANN

PSG/Cabaye: "Je veux juste jouer"

Publié le , modifié le

Le milieu du Paris SG Yohan Cabaye, assuré de débuter le 8e de finale retour de la Ligue des champions mercredi contre Leverkusen, l'a répété: il veut "juste être sur le terrain" et s'adaptera quel que soit le poste du milieu qui lui sera confié.

Avez-vous hâte de débuter votre premier match de Ligue des champions ?
YC: "Je l'ai dit le jour de mon arrivée, ce sont des matches que j'ai envie  de disputer. Je travaille pour ce genre de rencontre. La Ligue des champions  est la plus grande compétition qu'on puisse jouer en club. A moi d'être prêt  demain, mais je pense que ça va le faire."
   
Après un peu plus d'un mois, comment se passe votre intégration dans  l'effectif ?
"Ca se passe très bien, tout le monde s'est montré accueillant,  chaleureux. Ca m'a mis à l'aise. J'apprends à jouer avec eux, à trouver des  automatismes. C'est facile car ce sont de grands joueurs."
   
Auquel des trois postes du milieu vous sentez-vous le plus à l'aise ?
"Je veux juste jouer à un des trois, ça me va. Je m'adapte au poste, il  n'y a pas de préférence, je veux juste être sur le terrain."
   
Néanmoins, en équipe de France vous occupez le poste de sentinelle.  Est-il propriété de Motta à Paris ?
"(silence) Ce n'est pas une question facile. Le coach fait son équipe,  il faut le respecter. Motta est un très grand joueur. Il y a six mois de  compétition avant moi, l'équipe tourne... Il faut s'adapter aux joueurs et au  système de jeu. Après, ce sera au coach de faire ses choix et de voir s'il y a  des places à prendre ou pas. S'il décide de me placer devant la défense ou aux  deux postes de milieux plus avancés, je m'adapterai."
   
Jouer un match dans ces conditions avec une pression moindre, permet  d'être moins crispé ?
"Non, il y aura un bon match à disputer même si à l'aller nous nous  sommes mis dans une situation confortable. Le plus important est de jouer avec  le même état d'esprit qu'à Leverkusen pour à nouveau nous imposer."
   
Est-ce l'occasion pour Paris d'envoyer un message aux concurrents ?
"Chaque match est différent, là on a fait un grand pas après l'aller. Le  message on l'avait envoyé après ce match-là (4-0, ndlr). Il y a ce match retour  à jouer, ensuite il faudra attendre le tirage des quarts. C'est une compétiton  difficile, chaque match est compliqué. Mais chaque joueur est déterminé à faire  le maximum pour aller plus loin."
   
Quel est selon vous le grand favori de la compétition ?
"Le Bayern Munich, le Real Madrid aussi, qui a fait un bon match aller  (à Schalke, victoire 6-1, ndlr). Plus on va avancer plus il y aura de grandes  équipes et il faudra compter sur ces grandes équipes."