Aguero, Silva, De Bruyne Manchester City
Sergio Aguero, Kevin De Bruyne, David Silva, les hommes forts de City | AFP - JAMES MARSH

PSG-Manchester City : De Hart à Aguero, en passant par Silva et De Bruyne, les hommes clés de City

Publié le , modifié le

Manuel Pellegrini sera privé de Vincent Kompany, Raheem Sterling et Yaya Touré ce mercredi soir au Parc des Princes face au PSG à l'occasion des quarts de finale aller de la Ligue des Champions. Manchester City qui pourra quand même compter sur certains cadres. De Joe Hart à Sergio Aguero, en passant par Kevin De Bruyne, revue d’effectif des menaces anglaises.

Joe Hart

Le gardien de Manchester City, Joe Hart
Le gardien de Manchester City, Joe Hart

Les gardiens anglais n’ont jamais vraiment bonne presse, mais Joe Hart a plusieurs fois prouvé qu’il valait mieux que la sale réputation que traînent les portiers britanniques. Blessé depuis le 20 mars dernier et le derby perdu face à Manchester United (0-1), Joe Hart sera bien là contre le PSG. "On a fait tous les tests physiques et médicaux avec Joe et il n’y a aucun problème pour jouer", a assuré son entraîneur Manuel Pellegrini.

Ce retour accéléré alors qu’il devait être absent un mois tombe à pic pour les Citizens qui savent de quoi est capable Hart quand il est chaud. L’an dernier, si son club était tombé en 8e de finale face au Barca, le gardien international (57 sélections) avait fait des miracles en écartant un penalty de Messi à l’aller (défaite 1-2) et en multipliant les parades décisives au retour (0-1). Face à Ibra et consort, la présence de Joe Hart est une première nouvelle rassurante.

Eliaquim Mangala

Manuel Pellegrini donne ses consignes à Eliaquim Mangala
Manuel Pellegrini donne ses consignes à Eliaquim Mangala

Depuis son arrivée à l’été 2014 pour 53,8 millions d’euros – c’est le défenseur le plus cher de l’histoire de la Premier League – Eliaquim Mangala n’a jamais réellement convaincu. La venue de Nicolas Otamendi cet été était d’ailleurs un mauvais signe pour le Français. Ces deux joueurs composeront pourtant la charnière centrale de City en raison de l’absence du capitaine Vincent Kompany. Un duo qui ne transpire pas la sérénité. Le Français cristallise les difficultés défensives des Mancuniens. Il remporte à peine un duel aérien sur deux (56,2%) malgré sa taille 1,88m et récupère peu de ballons (2,2 par match). Face à la puissance, la vitesse et au pressing des attaquants parisiens, il devra s’employer et se méfier lui qui assure dans L’Equipe que la pression constante qui pèse sur les défenseurs en Premier League le gêne. Une grosse prestation le rappellerait sûrement au bon souvenir du sélectionneur Didier Deschamps, lui qui n’est plus apparu sous le maillot bleu depuis le 11 octobre dernier, même s'il a été convoqué pour les matches contre les Pays-Bas et la Russie.

David Silva

Le milieu de terrain de City, David Silva
Le milieu de terrain de City, David Silva

Andres Iniesta, Sergio Busquets, Xavi, Xabi Alonso, la liste des milieux de terrain fins et techniques de la Roja est longue. Pas le plus médiatisé, mais pas le moins talentueux non plus, David Silva y tient une place de choix. Le gaucher, aux yeux légèrement bridés – sa mère est d’ascendance japonaise – révélé à Valence illumine tous les weekends le jeu de Manchester City. A l’instar d’Iniesta, l’essentiel chez Silva n’est pas dans les statistiques, mais dans tout le reste. Dans son pied gauche soyeux, son art de se démarquer et de se placer entre les lignes, sa qualité de passe qui régale ses partenaires de l’attaque. Torpillé par City samedi dernier avec Bornemouth (0-4), Sylvain Distin, aux premières loges, témoignait dans Le Parisien de l’importance de l’Espagnol. "Le danger, c’est David Silva. Un véritable métronome. Il gère les temps forts et les temps faibles de son équipe. Tout passe par lui, on l'a vu samedi, nous, où il est impliqué dans presque tous les buts. Il perd très peu de ballons, il joue toujours juste. Il combine très bien avec Aguero ou De Bruyne à l'entrée de la surface avec des petits une-deux. Et puis il est tellement élégant à voir jouer...".

Kevin De Bruyne

Le milieu de terrain belge, Kevin De Bruyne
Le milieu de terrain belge, Kevin De Bruyne

Il pourrait bien être le facteur X de cette rencontre. Après neuf semaines d’absence, Kevin De Bruyne a fait son retour à la compétition le week-end dernier contre Bornemouth. Le Belge a fait un bien fou. "Il (son retour, ndlr) est très important quand vous vous souvenez à quel point il était indispensable pour nous avant sa blessure", a déclaré Manuel Pellegrini. Acheté 70 millions d’euros l’été dernier à Wolfsburg, le Belge n’a pas tardé à faire oublier son passage raté en Premier League à Chelsea (août 2013-janvier 2014). Avec 13 buts et 12 passes décisives, il est l’une des armes essentielles des Citizens et parle le même football avec les deux autres leaders offensifs de l’équipe, David Silva et Kun Aguero. Vif, technique, rapide et précis, son retour, comme celui de Hart, devrait faire grand bien à City. Ce n’est pas Laurent Blanc, qui avait désiré le recruter l’été dernier, qui dira le contraire. "C'est un joueur de plus de qualité, un super footballeur et on est bien placé pour le savoir. Il peut jouer à plusieurs postes, il marque et fait des passes. Il est à surveiller comme Agüero".

Sergio Aguero

Le joueur de Manchester City, Sergio Aguero
Le joueur de Manchester City, Sergio Aguero

Si le PSG ne devait en craindre qu'un, ça serait sûrement lui. Sergio Aguero est la menace numéro 1 des Citizens. Meilleur buteur de son équipe avec 22 buts en 34 matches, l’Argentin, ancien gendre de Diego Maradona, est celui qui est souvent à la conclusion des mouvements initiés, la plupart du temps par Silva. Boule de muscles, très explosif de par son centre de gravité très bas dû à sa petite taille (1,72m), son démarrage sur les premiers mètres est ravageur. Elevé dans le rugueux championnat argentin, où il reste le plus jeune joueur à avoir débuté une rencontre à 15 ans, un mois et trois jours, il est très solide sur ses appuis mais comme les Argentins maîtrisent l’art de l’évitement. Cet excellent dribbleur possède également un superbe sang-froid face aux buts qui en fait le buteur le plus efficace de Premier League au ratio buts marqués/minutes disputés, devant des pointures comme Thierry Henry et Ruud Van Nistelrooy. Martyrisé par Luis Suarez l’an dernier au Parc, David Luiz devra se méfier du "Kun" malheureusement trop souvent blessé.

Benoit Jourdain @BenJourd1