Thiago Silva et Marquinhos

PSG-Liverpool : Thiago Silva, l'émotion d'un capitaine

Publié le

Il faisait partie des joueurs attendus au tournant dans ce choc face à Liverpool, où les Parisiens n’avaient pas le droit à l’erreur. Thiago Silva a répondu présent dans ce grand rendez-vous. Brillant, le capitaine parisien a sauvé son équipe, notamment en seconde période. Le Brésilien s’est confié avec émotion à la fin de la rencontre.

Le PSG a désormais son destin en main en Ligue des Champions. Cette victoire face à Liverpoo (2-1)l, les Parisiens la doivent en partie à leur capitaine, Thiago Silva. Le défenseur s’est montré digne de son surnom : « O Monstro ». En deuxième période, alors que Paris semblait prendre l’eau, il a gagné 80% de ses duels, en faisant preuve d’une grande sérénité. Ce n’est qu’après la fin du match que Thiago Silva a laissé parler son émotion. 

"Papa a gagné ce soir"

Les larmes aux yeux, le défenseur brésilien s’est confié au micro de RMC Sport : "C’est chiant parfois, parce que quand je me blesse avant des matches de Ligue des champions, on dit que je suis ne pas prêt mentalement, que je suis faible…", confesse-t-il, avant d’ajouter : "Je joue pour ma famille, pour mon petit qui m'avait demandé cette victoire. Je suis content parce qu'on a réalisé un très bon match et je vais pouvoir rentrer chez moi où mon fils dort vu qu’il y a école demain matin. Je vais lui dire : 'papa a gagné ce soir.'"

Thomas Tuchel, dans les bras de Thiago Silva.
Thomas Tuchel, dans les bras de Thiago Silva. © AFP

Il faut dire qu’une sale réputation suit à la trace le capitaine parisien, et ce- depuis plusieurs années.  En 2014, il était déjà critiqué pour l’humiliation subie par le Brésil face à l’Allemagne en Coupe du monde (7-1) alors qu’il était… suspendu pour ce match. Thiago Silva a également été épinglé pour son absence lors du choc aller entre le PSG et Barcelone en Ligue des Champions, l’an passé. Au retour, il avait été à lui seul le symbole de la déroute parisienne. Le Brésilien se blesse souvent, avant des rencontres à enjeux. Ces dernières saisons, il a raté (ou non terminé) six rencontres de phase finale de C1. 

On lui colle alors une étiquette de joueur au mental fragile, incapable de se montrer décisif dans un grand match. Hier soir face à Liverpool, Thiago Silva a fait taire plusieurs langues, et est redevenu "O Monstro". 

Ligue des champions