Kevin Trapp (PSG-Chelsea)
Kevin Trapp a écœuré Diego Costa | JEAN MARIE HERVIO / DPPI Media

PSG-Chelsea: Kevin Trapp, atout maître pour Paris

Publié le , modifié le

Si Edinson Cavani a pu faire chavirer le Parc et offrir la victoire au Paris Saint-Germain devant Chelsea (2-1), il le doit en partie à Kevin Trapp. Le portier allemand, recruté l’été dernier pour faire franchir un palier au PSG, a confirmé les espoirs placés en lui.

3 novembre 2015, le Paris Saint-Germain est sur la pelouse de Santiago Bernabeu pour y défier le Real Madrid et accrocher la première place du groupe. A la 35e minute, Kevin Trapp juge mal la trajectoire d’une frappe contrée de Kroos et se fait surprendre par Nacho. Si Edinson Cavani manquera l’égalisation en fin de match, le gardien allemand recruté contre moins de 10 millions d’ euros l'été dernier est une nouvelle fois montré du doigt après d’autres erreurs face à Bordeaux. Déjà, les critiques pleuvent et les questions suivent : pourquoi le PSG a misé sur un portier de 25 ans sans expérience du plus haut niveau ? Après le match aller des huitièmes de finale de Ligue des Champions face à Chelsea, Nasser Al-Khelaïfi​, le président parisien, possède quelques éléments de réponse à cette interrogation.

Un arrêt magique​

Depuis son banc de touche, Salvatore Sirigu a pu assister à un grand match de son concurrent direct, et non moins ami selon ses dires. Car si par le passé, Paris n'a pas pu compter sur un gardien décisif - pardon Salvatore - dans les grands rendez-vous, Kevin Trapp l'a été face à Chelsea, qui plus est devant son public. Le début de match énorme du Paris Saint-Germain met Chelsea​ dans les cordes. Oui mais, à la 23e minutes, c'est bel et bien Diego Costa qui se créé la première occasion. Sur un centre venu de la gauche, David Luiz est trop court et laisse l'Espagnol reprendre de la tête dans son dos. Le Parc entier retient son souffle et croit à l'ouverture du score... avant que Kevin Trapp ne réalise l'arrêt du match dans un réflexe tout aussi étonnant qu'incroyable.

Trapp solide jusqu'à la fin du match

Avec un but chanceux de Zlatan Ibrahimovic, le PSG est en bonne position juste avant la pause mais va laisser les Londoniens revenir au score. Obi Mikel profite d'un cafouillage dans la surface pour crucifier Trapp juste avant le retour aux vestiaires. Une situation sur laquelle le portier allemand ne pouvait rien faire. En revanche, Trapp est une nouvelle fois décisif après la pause en sortant rapidement aux devants de Diego Costa, décidément maudit face à la muraille parisienne ce mardi soir.

Paris maîtrise le ballon, Paris domine et Paris finit par reprendre l'avantage par Edinson Cavani à un peu plus de dix minutes de la fin. Ce que la plupart des spectateurs oublieront, c'est qu'une minute avant la réalisation de l'Uruguayen, Oscar était à deux doigts (de pied) de mettre Chelsea en excellente position avant le match retour à Stamford Bridge. Sur qui a-t-il buté ? Kevin Trapp, une nouvelle fois prompt à sortir, évidemment. Et si le Parc des Princes peut fêter la victoire et déclarer son nouvel amour pour Cavani, il le doit en grande partie à son gardien allemand.