cavani
Edinson Cavani a égalisé face à Chelsea pour le PSG (1-1). | LOIC VENANCE / AFP

PSG-Chelsea: Edinson Cavani, le Matador des grands soirs

Publié le , modifié le

L'attaquant uruguayen a brillé face aux Blues mardi soir en quarts de finale aller de la Ligue des champions (1-1). C'est lui qui a sonné la révolte en égalisant en seconde période.

Un fantôme hantait Edinson Cavani depuis un an, et le match retour perdu par le PSG face à Chelsea en quarts de finale de la Ligue des champions sur la pelouse de Stamford Bridge (2-0). Le sien. Aligné en pointe en Angleterre en l'absence d'Ibrahimovic, blessé, l'attaquant uruguayen avait traversé le match comme une ombre et manqué la balle du K.O en fin de match. C'est titularisé sur l'aile, dans une position qu'il met tant d'énergie à détester depuis son arrivée à Paris, que "El Matador" a pris sa revanche mardi soir en égalisant en début de seconde mi-temps pour maintenir Paris en vie avant le match retour (1-1).

Un double-contact magique

Son coup de tête parfait sur un centre aux petits oignons de Blaise Matuidi a rappelé, que loin de ses gestes souvent brouillons en Ligue 1, il reste un attaquant de classe mondiale. Ses statistiques en Ligue des champions parlent pour l'ex-idole napolitaine. Edinson Cavani a déjà inscrit six buts cette saison dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Il aurait pu en signer un septième sur une inspiration géniale à la 79e minute. Lancé balle au pied sur le côté gauche de la surface de réparation, Cavani mystifiait John Terry d'un double-contact avant de précipiter sa frappe qui filait à quelques centimètres du poteau de Thibault Courtois, le gardien des Blues. 

Dans cette rencontre de gala, "El Matador" a surtout été là où on l'attend. Dans la surface de réparation adverse. Ultra généreux dans l'effort défensif, l'Uruguayen est parfois trop loin de la zone de vérité lorsqu'il revient défendre dans son propre camp. Face à Chelsea, il a d'abord commis son péché mignon. Avant de remonter d'un cran. Un effort payant, Cavani a tiré trois fois au but en deuxième période, dont deux tirs cadrés. Il lui manquait un doublé pour entrer dans la légende parisienne. Et quelques centimètres sur ce retourné acrobatique raté dans les six mètres de Courtois à la 84e minute. 

Revoir le film du match

Camille Belsoeur @camBelsoeur