Edinson Cavani PSG
Le joueur uruguayen du PSG Edinson Cavani a donné la victoire au PSG | AFP - FRANCK FIFE

PSG-Chelsea : Edinson Cavani, la soirée qui pourrait le relancer

Publié le , modifié le

Dans une mauvaise passe et devenu remplaçant, Edinson Cavani a profité de la venue de Chelsea en Ligue des champions pour retrouver la lumière. L’Uruguayen, entré en cours de match à la place de Lucas, a inscrit le but de la victoire et permet au PSG d’espérer, comme l’an dernier. Il est également entré dans l'histoire d'un club qui a vu qu'il pouvait compter sur lui.

Une revanche. Une joie très démonstrative. En inscrivant le but de la victoire contre Chelsea, Edinson Cavani a extériorisé une rage enfouie sûrement depuis de longues semaines. Pointé du doigt par les cadres de l’effectif parisien au cours du stage hivernal à Doha pour son comportement individualiste et son départ deux jours avant la trêve et un match à Caen fin 2015. Relégué sur le banc depuis ce fameux match en Normandie au profit de Lucas, Edinson Cavani traînait sa peine. Incapable de trouver les filets lorsqu’il était titulaire lors de matches de Coupes, maladroit face à Lille le week-end dernier en Ligue 1, pris en grippe par l’exigeant public du Parc des Princes, Cavani a attendu le meilleur moment, ces retrouvailles avec Chelsea, pour revenir en pleine lumière. 

Lire aussi : Le PSG vient à bout de Chelsea

Buteur sur son cinquième ballon

Comme depuis le début d’année 2016, c’est bien Lucas qui a débuté le match le plus attendu du printemps. Edinson Cavani a attendu son heure. Elle est venue à la 75e minute. L’Uruguayen a été acclamé par ce public qui le sifflait ces derniers temps. Il a encore moins attendu pour faire trembler les filets et retrouver la joie du buteur qui le fuyait depuis cinq matches en Ligue des champions. En pur attaquant, le poste qu’il réclame et auquel il déçoit lorsqu’il est aligné titulaire – comme samedi dernier contre le Losc – il a trouvé la faille. Dès son cinquième ballon et sa seule vraie occasion durant le quart d'heure où il a foulé la pelouse. En terme d'efficacité, on fait rarement mieux. Son appel en profondeur a parfaitement été entendu par Angel Di Maria qui lui a adressé un amour de ballon piqué.

Excentré sur la droite, il a superbement redressé le ballon en décochant une reprise de volée qui a filé entre les jambes de Thibaut Courtois, jusqu’ici impeccable. Le bonheur du buteur était visible. Sa course folle s’est terminé près du milieu de terrain où il a été célébré par ses coéquipiers qui ont oublié ses incartades. Même Laurent Blanc qui l’avait fustigé en début d’année 2016 s’est réjouit de son réveil. Il voulait l’aider à retrouver la confiance, il a été remercié. "C’est notre rôle (d’aider les joueurs en difficulté, ndlr). Si l’entraîneur n’essaye pas d’aider les joueurs en perte de confiance… On, le staff et moi, se doit de l’aider. Je l’ai fait avec d’autres joueurs avant lui. C’est notre rôle" a assuré l'entraîneur parisien au micro de BeIN Sports. Il a maintenu sa confiance à Kevin Trapp lorsqu'il collectionnait les boulettes ou à Thiago Silva l'an dernier après son Mondial. L'Allemand a été déterminant mardi soir et le défenseur central est redevenu le "monstre" que tout le monde connaît. Blanc espérait donc que Cavani retrouve ses habitudes de "Matador".

Lire aussi : Kevin Trapp, l'atout maître du PSG

Cavani aime Chelsea

Ce maigre but d’avance signifiait beaucoup pour Cavani et PSG. Il mettait fin à une disette qui durait. Il n'avait plus marqué depuis cinq matches en Ligue des champions et depuis 3 matches et la réception de Lorient le 3 février dernier. Il a confirmé aussi une tendance : face aux Blues, Cavani répond souvent présent. C’est lui l’an dernier qui avait inscrit de la tête le but égalisateur au Parc des Princes. Et s’il avait manqué un face-à-face avec Courtois à Stamford Bridge au retour, sa réalisation à l’aller avait pesé lourd au retour (1-1 puis 2-2).  Ce 15e but de la saison ne va peut-être pas bousculer la hiérarchie dans un futur proche, mais il rappelle que ce joueur au comportement critiquable et critiqué dans l'intimité du vestiaire, mais exemplaire sur le terrain, ne lâchait rien.

"C’est une nuit absolument fantastique, le match s’est très bien passé. Je suis très heureux", a-t-il simplement déclaré après la rencontre. Fantastique à plus d’un titre pour lui. Critiqué pour son manque d’efficacité devant le but, il est tout de même devenu, avec son deuxième but en C1 cette saison, le 9e meilleur buteur de l’histoire du PSG. Avec 71 buts en 131 matches, Cavani a rejoint une légende parisienne, l’Argentin Carlos Bianchi. Un bilan qui se respecte pour ce joueur qui n’a jamais fait complètement l’unanimité et dont le transfert revient sur le tapis chaque été. Ce but tombe à pic pour "Edi". Et pour le PSG.