Lucas Busquets PSG Barcelone
Lucas (PSG) à la lutte avec Busquets (Barcelone) | LLUIS GENE / AFP

PSG-Barcelone, Juventus-Monaco, et derby madrilène en quarts de la Ligue des Champions

Publié le , modifié le

Le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions a livré son verdict. Pour les deux clubs français, PSG et Monaco, l'adversaire sera le FC Barcelone pour les Parisiens (aller à Paris le mercredi 15 avril, retour le mardi 21 avril), avec match aller à domicile, alors que les Monégasques iront à Turin à l'aller pour défier la Juventus (aller le mardi 14 avril, retour le mercredi 22 avril). Choc 100% espagnol et 100% madrilène entre l'Atlético et le Real Madrid, dans la revanche de la finale 2013-2014. Dernier quart entre le FC Porto et le Bayern Munich. Avec la présence de cinq anciens vainqueurs (Bayern, Porto, Real Madrid, Barcelone, Juventus), aucun match ne pouvait être facile.

C'est un bis repetita. Voici deux ans, Barcelone et le PSG s'étaient croisés en quarts de finale. Sans perdre une seule rencontre, les Parisiens avaient été éliminés par les Catalans. Après avoir déjà recroisé la route de Chelsea cette année, après que les Blues les aient éliminés l'année précédente, les joueurs de Laurent Blanc se voient proposer une nouvelle revanche. Mais elle sera bien difficile à prendre, avec un match retour en Catalogne, comme en 2012-2013. Elle sera d'autant plus difficile que le Barça a été impressionnant contre Manchester City, lors du match retour notamment, avec un Lionel Messi intenable. 

Clairement, dans la liste de départ, le Barça faisait partie, avec le Bayern et le Real, des équipes à éviter. Les Parisiens ne l'ont pas fait. Mais après le bel exploit réalisé à Stamford Bridge face aux troupes de Mourinho en infériorité numérique, le PSG revêtira la tunique de l'outsider pour relever un défi qui paraît, pour beaucoup, insurmontable. Et Paris se trouve dans la même situation qu'en 8e de finale, avec un match retour à l'extérieur. José Mourinho avait qualifié alors ce tirage de favorable pour son équipe. Luis Henrique ne devrait pas tenir le même langage.

Evra de retour à Monaco

A Monaco, le défi est moins relevé, mais n'est pas gagné pour autant. D'abord, les Monégasques joueront le match retour à domicile. Louis II n'est pas la poudrière déstabilisante pour l'adversaire, mais cela demeure un avantage de ne pas être sous la pression du public adverse au match retour. Sauf que les supporteurs adverses ne viendront pas de très loin, en provenance de Turin. La Juventus n'a pas encore retrouvé son statut de grand d'Europe, mais sa prestation contre le Borussia en 8e de finale plaide pour son renouveau. Comme les Barcelonais, les Turinois comptent sur leur Argentin magique, Carlos Tevez, auteur d'un doublé mercredi soir à Dortmund. Mais il manquera Paul Pogba, l'international français blessé cette semaine. Ce sera une grosse absence dans le milieu de terrain turinois. Et c'est bien dans ce secteur de jeu que les hommes de Jardim avaient construit leur victoire sur le terrain d'Arsenal en 8e de finale. Après avoir fêté dignement le reotur d'Arsène Wenger en Principauté, Monaco va-t-il fêter de la même manière le retour de Patrice Evra ?

Chaud affrontement madrilène

L'autre énorme choc de ces quarts de finale, c'est l'affrontement 100% espagnol avec le derby madrilène. Tenant du titre, le Real Madrid retrouve l'Atlético Madrid, son finaliste de la saison passée. Le 24 mai dernier, les hommes de Carlo Ancelotti avaient remporté une victoire en prolongation (4-1) pour la "Decima", la 10e C1 de l'Histoire du club merengue. Depuis, l'Atletico, champion d'Espagne en titre, a pris un net avantage  lors des multiples confrontations: il a remporté la Supercoupe d'Espagne (1-1,  1-0), a créé la surprise en s'imposant deux fois en Liga (2-1 à Bernabeu et surtout 4-0 le 7 février à domicile) et a pris le meilleur en 8e de finale de  Coupe du Roi (2-0, 2-2).

Le tirage le plus clément revient donc au champion d'Europe 2013, le Bayern Munich, qui affrontera le FC Porto avec le match aller au Portugal. Pep Guardiola sait que les demi-finales ne lui sont pas encore acquises, mais son groupe a largement les moyens de se défaire de l'équipe portugaise, particulièrement convaincante au tour précédent avec ses 4 buts inscrits contre... Bâle. De son côté, les Munichois ont passé sept buts au Shaktar.

Réactions

Jordi Mestre (vice-président du FC  Barcelone, au micro de Canal+ Espagne): "Le PSG est une vieille connaissance,  nous l'avons affronté lors de la phase de groupes. C'est une grande équipe, qui  s'est beaucoup renforcée et nous devrons batailler. En quart de finale, toutes  les équipes sont puissantes. Le PSG est une équipe forte, très forte, et ce  sera difficile pour nous. (Sur les absences d'Ibrahimovic et Verratti à  l'aller) A priori, cela nous avantage car ce sont deux joueurs importants. De  même que le fait de jouer à la maison le match retour, avec le soutien de notre  public. Cela ne rendra pas la chose facile pour autant mais cela peut aider.  Nous sommes dans une très bonne phase au niveau du jeu et de l'attitude et il  faut continuer ainsi, voire encore faire mieux. (Sur le sentiment du Barça  après ce tirage) Le Barça ressort satisfait, et oui, nous nous sentons favoris."

Clemente Villaverde (ancien joueur de  l'Atletico Madrid et membre du conseil d'administration, au micro de Canal+  Espagne): "Le Real était l'un des clubs dans le chapeau et le sort a fait que  nous nous affrontions entre équipes espagnoles. Contre le Real Madrid, ce sera  notre (septième et) huitième affrontement cette saison. Se souvenir de ce qui  s'est passé (défaite en finale en mai dernier) ne nous aidera pas. Nous devons  nous concentrer sur cette confrontation et respecter le Real Madrid. Le  football n'a pas de mémoire, il vit au jour le jour et ce serait une erreur  grave de penser à nos derniers résultats face au Real Madrid. Nous avons eu la  chance de ne pas perdre contre eux cette saison mais il faut aller de l'avant.  Le Real Madrid a un potentiel impressionnant et en Liga comme en Ligue des  champions ils vont être à la lutte, du fait de leur histoire, de leur budget".
   
Emilio Butragueno (directeur des relations institutionnelles du Real  Madrid, au micro de Canal+ Espagne): "L'Atletico Madrid est une équipe  compétitive. Nous nous connaissons très bien pour nous être beaucoup affrontés.  Ils savent rivaliser, ils encaissent peu de buts, sont forts sur coup de pied  arrêté, ils tirent le maximum de chaque opportunité... J'espère que nous serons  capables de revenir pour le tirage des demi-finales. (Sur la récente défaite du  Real 4-0 contre l'Atletico en Liga) La Ligue des champions offre une autre  perspective. Le match aller est dans trois semaines, nous verrons si nous  pouvons récupérer tous nos blessés. Le tirage aurait pu être meilleur ou pire,  nous devons bien nous préparer. Nous sommes les tenants du titre et nous devons  nous battre. Il n'y a pas de favori dans cette compétition".

Pep Guardiola (entraîneur du Bayern  Munich): "Tous les adversaires ont leurs propres qualités. En quarts de finale,  on ne peut pas s'attendre à un adversaire facile. Porto était avec Donetsk en  phase de poules, a une belle équipe, un beau stade et des joueurs de qualité.  Ils sont forts physiquement et ont un jeu très rapide tourné vers l'avant.  C'est une équipe jeune qui n'a encore pas perdu en Ligue des champions. Mais on  a encore deux ou trois semaines pour se préparer. Le but est d'atteindre les  demi-finales comme l'an dernier".

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "Il y a des équipes très difficiles et des équipes très, très difficiles.  La Juventus est une équipe très difficile à jouer. Il est bien  pour nous de ne pas être tombé contre les trois équipes les plus fortes, le  Real, le Barça et le Bayern. La Juventus est une équipe en grande forme  actuellement. Elle possède un grand groupe et est championne d'Italie en titre. Ce sera le favori de cette confrontation. Le retour à domicile est un avantage. L'absence de  Pogba est une bonne nouvelle. Tevez est un grand joueur, comme Morata ou Pirlo.  Mais, à la Juventus, c'est le collectif qui est très fort. On travaillera pour  faire un bon match, essayer de passer et surtout, profiter. On sait que tout  est possible dans le football".

Nasser Al-Khelaïfi (président du PSG): "Nous nous retrouvons à nouveau devant une double confrontation avec le FC  Barcelone,  l'une des équipes les plus compétitives en Europe et pour laquelle  nous avons le plus grand respect. Nous gardons tous en mémoire le match  fabuleux que nous avions livré face au Barça en septembre dernier. Cette double confrontation sera un vrai challenge pour nous. J'ai  confiance en nos joueurs, en notre coach et notre staff. Ils nous ont prouvé  lors du huitième de finale qu'avec courage, détermination et talent nous  pouvions surmonter tous les défis. Plus que jamais, nous serons prêts pour ces deux belles affiches. Cela serait pour nous un moment très fort dans l'histoire du club, qui  attend depuis vingt ans de disputer à nouveau une demi-finale de Ligue des  champions. Notre objectif reste le même: atteindre le meilleur niveau possible  en Europe."

Les qu​arts de finale

Matches allers

Mardi 14 avril
Atletico Madrid - Real Madrid
Juventus Turin - Monaco

Mercredi 15 avril
Paris SG - Barcelone
Porto - Bayern Munich

Matches retours

Mardi 21 avril
Barcelone - PSG
Bayern Munich - Porto

Mercredi 22 avril
Real Madrid - Atlético Madrid
Monaco - Juventus