Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco.
Leonardo Jardim, l'entraîneur de l'AS Monaco. | MAXPPP

Pour Jardim, les regards européens ont changé sur Monaco

Publié le , modifié le

Leonardo Jardim n'imagine pas son équipe échouer en barrages de la Ligue des champions. En atteignant les quarts de finale la saison passée, l'AS Monaco a attiré le respect du football européen. "Les adversaires nous regardent différemment", a lâché l'entraîneur portugais mardi, à la veille du match aller à Valence.

Avez-vous peur d'un coup d'arrêt très tôt dans la saison si les choses tournent mal mercredi, à Valence ?
Leonardo Jardim : L'objectif de toutes les équipes qui jouent les barrages est de passer ce tour. Malheureusement, seule la moitié des équipes va passer et l'autre moitié sera reversée en Europa League. Notre objectif est de franchir ces barrages. On espère continuer le travail entamé la saison dernière.

Avec son recrutement de l'été, l'AS Monaco peut-elle être plus offensive que la saison dernière, où l'aspect défensif primait ?
L. J. :
Le football est fait de résultats. Si on arrive à concilier de bons résultats, une bonne organisation offensive et défensive et un bon football, c'est tant mieux. On a réalisé une plus-value technique à l'intersaison. On a beaucoup de jeunes qui sont arrivés et qui ont apporté une nouvelle dynamique. Mais il faut d'abord penser aux résultats pour consolider le projet de l'AS Monaco.

Avec les absences de Joao Moutinho et Layvin Kurzawa, avez-vous des  hésitations concernant votre onze de départ mercredi ?
L. J. :
On travaille depuis sept semaines. On a déjà disputé quatre matches officiels, tous avec Moutinho et Kurzawa, et ce sont deux joueurs importants. Malheureusement, ils sont sortis sur blessure (contre Lille vendredi). Nous allons devoir trouver les solutions dans notre groupe, ne pas penser aux  absents. Il va falloir rentabiliser au maximum les joueurs qui sont présents et  qui vont tout donner pour obtenir un bon résultat.

Sentez-vous que l'opinion des autres clubs sur Monaco a changé après le quart de finale atteint au printemps dernier ?
L. J. :
Par rapport à notre saison passée en Europe, c'est vrai que l'équipe de Monaco est mieux valorisée. On a perdu certains joueurs par rapport à l'équipe de l'an dernier, mais les adversaires nous regardent différemment.

Quel regard portez-vous sur votre compatriote Nuno Espirito Santo, qui entraîne le Valence CF depuis un an ?
L. J. :
Nuno est un jeune entraîneur, qui a fait un grand travail ici depuis  l'année dernière. Je le connais depuis l'époque du Portugal. Mais là, on sera  dans une situation différente par rapport au passé et je pense que le résultat  de ce barrage sera davantage le fruit du travail des joueurs que celui des entraîneurs.

AFP