David Luiz Zlatan PSG regards 092014
David Luiz et Zlatan Ibrahimovic (PSG) en plein réflexion | EMMANUEL DUNAND / AFP

Paris, Européen convaincu mais pas convaincant

Publié le , modifié le

La Ligue des champions revient mais Paris reste en rodage dans ce début de saison. Malgré l'ouverture du score et une belle domination, les Parisiens ont concédé le nul 1-1 à l'Ajax Amsterdam. Brillant par intermittence, le PSG a raté une belle occasion de prendre ses distances au classement.

L'idée que Paris ne vivrait que pour la Ligue des champions n'a pas été démentie à Amsterdam. Poussif en Ligue 1 face à des équipes regroupées et ultra-défensives, le PSG retrouvait un terrain de jeu plus propice à son envol. Le Football Total est au Musée mais l'académie ajaxienne ne renie pas son passé. En apprentissage, la jeune garde néerlandaise a beaucoup regardé l'exemple parisien, quart de finaliste des deux dernières éditions. Sur de son fait et de sa supériorité au coup d'envoi, Paris avait les épaules larges. Dans les duels, dans la possession, dans l'utilisation du ballon, cette équipe-là avait enfin la flamme (l'envie ?) qui lui manquait à Reims ou à Rennes. Si cela tient également au manque d'intensité mis par l'Ajax dans les premières minutes, Paris a pris ce match très au sérieux. Titularisé au milieu, Blaise Matuidi a lui aussi donné le ton dans son habituel registre de récupérateur animateur.

Zlatan rate son retour à Amsterdam

Après le but de Cavani (14e), le PSG a continué à mettre son emprise sur le ballon. Sans réellement se tuer à la tâche. La marque de Laurent Blanc était respectée. Jusqu'au but égalisateur de Schöne (74e), Paris a eu plusieurs fois l'occasion de creuser l'écart. Il faut croire que le supplément d'âme donné par la C1 n'a pas pesé tant que ça sur les pieds parisiens car le réalisme a cruellement manqué. On pense évidemment à Zlatan Ibrahimovic dont le retour sur la pelouse de l'Ajax n'a pas été couvert de réussite même s'il a beaucoup "dézoné". Son obstination à tirer tous les coup-francs commence également à poser des questions. Le Suédois n'a pas été seul à gâcher devant le but de Cillessen. Cavani, malgré son but, ne digère toujours pas sa position latérale et a été plutôt transparent. Quant à Lucas, il confirme qu'il reste meilleur en percussion qu'en finition. Toutes les occasions ratées ne se sont pas soldées par une défaite comme Leverkusen face à Monaco mais le gâchis n'est pas permis à ce niveau.

Pas encore de victoire hors du Parc

Ce résultat nul résonne comme un échec tant il y avait de la place pour ramener trois points. Il confirme que l'équipe n'est pas encore assez solide et qu'elle ne maîtrise pas ses deuxièmes mi-temps. Déjà à Reims et à Rennes elle avait concédé une égalisation après la pause. Problème physique ou problème mental ? "On a raté les occasions de tuer le match. Je ne sais pas pourquoi on a du mal à gagner à  l'extérieur. Je ne peux pas l'expliquer, c'est le foot, a indiqué Gregory Van der Wiel. On doit travailler plus  pour jouer mieux." En attendant du mieux, le nul fragilise le PSG qui va devoir obtenir un résultat positif dès la prochaine journée contre le FC Barcelone au Parc des Princes. Ca tombe bien, c'est là où Paris a remporté tous ses succès cette saison.