Neymar vise un retour pour les quarts de finale de Ligue des Champions

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Neymar PSG Guingamp
Neymar a participé à la démonstration du PSG face à Guingamp | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans une interview accordée depuis son domicile de la région parisienne à la chaîne Youtube brésilienne "Fui clear" et datée du 9 février mais publiée ce vendredi, Neymar en dit plus sur sa convalescence. "C'est huit à dix semaines à partir de la lésion", a déclaré le N.10 du PSG. "Nous travaillons pour accélérer le processus". Et Rafael, son physiothérapeute, avance que "si le PSG se qualifie bien, on pense qu'il pourra jouer les quarts de finale de la Ligue des Champions"

"C'est 8 à 10 semaines depuis le jour de la lésion." Neymar évoque ainsi clairement la durée de son indisponibilité, qui a tant fait parler depuis sa blessure en Coupe de France. "Maximum 10 semaines. On travaille pour accélérer le processus". Des paroles dites sous le contrôle de son physiothérapeute, Rafael, qui précise: "Si tout va bien, si Paris se qualifie pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, on pense qu'il pourra jouer les quarts." C'est sans doute la première fois qu'un rendez-vous précis est donné par l'entourage de la star brésilienne. les quarts de finale, c'est donc à partir du 9 avril. Et s'il se fixe cet objectif, c'est que l'ancien de Santos compte bien être de retour sur les terrains avant, pour retrouver le rythme et la confiance sur le terrain.

Dans ce très long entretien accordé la semaine dernière depuis son domicile, Neymar est entouré par ceux qui le suivent au quotidien, et notamment son préparateur physique et son physiothérapeute. "Ça s'améliore. On a déjà fait plusieurs traitements pour que les choses aillent mieux le plus vite possible", raconte-t-il, assis sur son canapé alors même qu'il bénéficie d'un traitement sur son pied droit, celui cassé la saison passée et qui le fait souffrir depuis le match de Coupe de France contre Strasbourg, le 23 janvier dernier. "Je suis content de l'évolution."

A ses côtés, Ricardo, son préparateur physique, détaille le quotidien: "On n'a pas arrêté de travailler depuis sa lésion le 23 janvier, dans les limites de sa blessure", explique-t-il, en parlant notamment du fait qu'il ne peut pas appuyer sur son pied.  A raison d'une heure à une heure et demi par jour, le N.10 brésilien travaille.