Cristiano Ronaldo Real Madrid
Cristiano Ronaldo (Real Madrid) | ANDREW YATES / AFP

Mourinho-Ronaldo, le triomphe modeste

Publié le , modifié le

En dépit de la qualification du Real Madrid aux dépens de Manchester United mardi soir en 1/8e de finale de la Ligue des Champions (1-2), Jose Mourinho et Cristiano Ronaldo se gardaient bien de pavoiser. Le premier car il savait que son équipe avait bénéficié d'un arbitrage favorable et le second car il avait marqué le but décisif face à son club de coeur. Les deux Portugais, qui n'ont jamais caché que leur avenir pourrait un jour se situer à M.U, avaient également tout intérêt à faire profil bas.

La retenue et la modestie ne sont pas les noms qui reviennent le plus souvent pour qualifier Jose Mourinho et Cristiano Ronaldo. Pourtant, à Old Trafford, le coach et l'attaquant du Real ont fait preuve d'une humilité surprenante après le succès des Madrilènes face aux Red Devils. Habitués aux déclarations fracassantes, parfois teintées de mauvaise foi et souvent d'auto-célébration, les deux Portugais se sont délestés de leur ego au moment d'analyser la qualification des Merengue. Et il faut bien reconnaître que leur geste ne manque pas de classe. 

Mourinho comprend Ferguson

"La meilleure équipe a perdu le match ce soir". La réaction de chaud de Jose Mourinho quelques minutes après le coup de sifflet final a surpris. Fair-play, l'entraîneur du Real reconnaissait tout simplement la supériorité de Manchester qui dominait les débats, et menait au score, avant le carton rouge reçu par Nani pour une faute plus maladroite que méchante. Une expulsion qui allait changer le cours de ce match jusque-là parfaitement maîtrisé par les Mancuniens. S'il se refusait à commenter la décision tant controversée de l'arbitre, Mourinho en profitait pour glisser un petit taquet à l'ennemi barcelonais : "C'est comme quand le Barça nous a battus il y a deux ans (0-2, 1-1). Quand nous avions joué à dix, nous aurions pu tuer le match. Ferguson est dans le même état que moi lorsque Pepe avait été expulsé." On ne se refait pas.

Cristiano Ronaldo avait quant à lui d'autres raisons de ne pas manifester sa joie. Elles sont connues de tous. De retour sur le pelouse qui l'avait révélé aux yeux du monde, quand il porta la tunique rouge de M.U de 2003 à 2009, "CR7" a vécu une soirée durant laquelle il a connu tous les états d'âme. D'abord ovationné par le public d'Old Trafford, puis sifflé dès son premier coup-franc, l'attaquant du Real a vite compris que pendant 90 minutes, il était passé dans le camp ennemi. "L'accueil des supporter m'a rendu timide en début de match, je n'ai pas joué comme je le fais habituellement", avouait-il, ému, après la rencontre. 

Ronaldo tiraillé

L'émotion de Ronaldo n'était pas feinte. Et quand il marquait le but du Real à la 69e minute, celui qui anéantissait tous les espoirs de son ancien club, le Portugais se gardait bien de manifester sa joie. Tout juste consentait-il à exprimer un rictus désolé, comme pour s'excuser auprès des fans anglais. "J'ai aidé mon équipe et je me sens heureux intérieurement mais je suis également triste pour Manchester qui est éliminé". Ronaldo, comme Mourinho, sortent grandi de ce succès. Vainqueurs modestes, ils ont aussi ménagé la chèvre et le chou en se gardant bien de se mettre le public de M.U à dos. Une stratégie de communication qui pourrait porter ses fruits dans l'avenir si, comme les rumeurs le laissent toujours entendre, les deux hommes pouvaient se laisser tenter par les sirènes des Red Devils. Mourinho, après une première expérience réussie du côté de Chelsea, n'a jamais caché son amour pour la Premier League et Ronaldo n'a que des bons souvenirs à Old Trafford. Raison de plus pour ne pas enfoncer le couteau dans la plaie. 

Julien Lamotte