Mourinho: "Le 3e but est une blague"

Mourinho: "Le 3e but est une blague"

Publié le , modifié le

Egal à lui-même, José Mourinho y est allé de sa petite phrase, qualifiant de "blague", le troisième but du Paris Saint-Germain face à son équipe de Chelsea, lors du quart de finale aller de la Ligue des champions (3-1).

Pour le tacticien portugais, "le troisième n'est pas un but, c'est une blague. Gary Cahill parle de négligence, je dis que c'est ridicule", a affirmé Mourinho qui a toujours eu du mal à accepter la défaite. "On a marqué contre notre camp et ensuite on a apprécié le but de Pastore, voilà ce qu'on a fait." The Special One a toutefois reconnu que ses joueurs pouvaient malgré tout commettre des erreurs. "On a fait des erreurs individuelles là où pendant toute la saison les gars ont été très bons. Ils ont le droit de faire des erreurs. On a des joueurs qui ont fait des erreurs toute la saison", a rappelé avec une certaine franchise Mourinho. 

Ce dernier a également pointé du doigt le manque d'efficacité de ses attaquants. "Je ne suis pas content des performances de mes attaquants donc je dois essayer des choses", a-t-il dit afin d'expliquer la présence d'André Schürrle en pointe. "Avec André, je sais qu'on a un joueur de plus qui joue au  ballon et qui peut combiner avec les autres. Mais le foot c'est aussi marquer des buts et ça concerne les buteurs, les vrais buteurs."

"On a stoppé Ibrahimovic"

Rare motif de satisfaction, l'entraîneur de Chelsea a tout de même reconnu qu'il avait été satisfait d'avoir notamment pu maîtriser Ibrahimovic, tout comme le milieu de terrain du PSG. "On a fait ce  qu'il y avait de plus dur. On a stoppé Ibrahimovic. Quand il venait jouer entre  les lignes, il était sous contrôle. Cavani était sous contrôle. Motta et  Verratti étaient sous contrôle. Les latéraux aussi", a sobrement analysé l'homme qui a gagné à deux reprises 'la Coupe aux grandes oreilles'.

Conscient que ce résultat lui est fortement défavorable, Mourinho sait aussi que cela peut jouer en sa faveur lors du match retour à Stamford Bridge. "On n'est pas dehors, non. On va essayer", a-t-il affirmé. "Quand on perd 3-1, il n'y a pas d'option. Il faut gagner 2-0, 3-1, 4-1. Il faudra jouer en pensant que c'est faisable. Les Parisiens doivent se sentir en bonne position mais ils savent sûrement que ce n'est pas fini", a conclu le redoutable tacticien. 

Romain Bonte