Mourinho: "Ils ont de supers attaquants"

Mourinho: "Ils ont de supers attaquants"

Publié le , modifié le

Bien décidé à laisser au Paris SG le rôle de favori de leur quart de finale de Ligue des Champions, l'entraîneur de Chelsea José Mourinho a insisté sur les "supers attaquants" du club de la capitale, estimant que c'est ce qui "fait la différence à ce niveau".

Q: Pour vous, Paris est favori. Mais Ibrahimovic pense que Chelsea est le  "super-favori"...
R: "J'ai mon opinion, il a la sienne. Je la respecte. Ils ont une équipe  avec de supers attaquants, des buteurs. C'est ce qui fait la différence à ce  niveau. Les équipes du Top 8 sont toutes bonnes. Mais regardez: Messi, Ronaldo,  Lewandowski, Diego Costa, Ibra, Cavani, Lavezzi... A ce niveau, c'est quelque  chose de très important."
   
Q: Le PSG  semble décidé à jouer l'offensive, malgré vos qualités de  contre...
R: "J'ai vu beaucoup de matches de Paris. Laurent Blanc a une philosophie  très claire. Même contre Leverkusen, quand ils ont changé leurs trois milieux,  ils ont joué pareil. Ils ont une idée et ils s'y tiennent. C'est pareil pour  nous. On ne va pas jouer demain avec cinq défenseurs. On croit aussi à ce qu'on  fait."
   
Q: Quel rôle peut jouer la différence d'expérience entre Chelsea et Paris ?
R: "Pas un grand rôle je pense. Peut-être qu'en tant que club nous sommes  plus expérimentés, mais joueur par joueur, l'image n'est pas la même. Alex,  Maxwell, Motta, Ibra, Thiago... Ils ont tous beaucoup d'expérience. Nous avons  aussi des joueurs très expérimentés mais d'autres ne le sont pas du tout."
   
Q: Que pensez-vous de Motta, que vous avez dirigé à l'Inter Milan ?
R: "Il joue de façon fantastique. La position qu'il occupe est parfaite  pour ses qualités et pour la philosophie de Paris. Ils veulent la balle et dans  leur championnat ils l'ont. Dans sa position, il construit, organise, donne le  tempo. Mais il n'aime pas quand l'adversaire a la balle. On essaiera de lui  rendre la vie moins confortable."
   
Q: Peut-on comparer le PSG  et le Chelsea d'il y a 10 ans ?
R: "Il y a des similitudes, oui. A cette époque l'investissement  d'Abramovitch était le plus important et Chelsea a bâti une grande équipe.  Paris fait la même chose. Certains ne comprennent pas comment c'est possible, à  cause du fair-play financier. Mais il y a eu un investissement massif, avec des  choix de joueurs fantastiques. C'est maintenant une équipe très complète, avec  de très bons joueurs, un bon coach. Ils sont dominants en France comme Chelsea  l'a été en Angleterre. A cette époque, Chelsea visait la C1 chaque année. Paris  fait la même chose, ils veulent gagner."
   
Q: Ibrahimovic a dit qu'il ne jouerait jamais en Angleterre. Vous pourriez  le faire changer d'avis ?
R: "Il doit jouer là ou il est heureux. Je sais qu'il l'est à Paris. Mais  je pense que c'est dommage pour lui. Quand il finira sa carrière, il aura joué  dans de grands championnats mais il n'aura pas joué dans le meilleur  championnat du monde et il n'aura pas gagné le plus grand championnat du monde.  Mais sa carrière est tellement riche qu'il peut être considéré comme l'un des  plus grands même sans avoir joué en Premier League."

AFP