Monaco veut valider ses acquis face à Villarreal

Monaco veut valider ses acquis face à Villarreal

Publié le , modifié le

L’AS Monaco affronte Villarreal en barrage aller de la Ligue des Champions. Sorti à ce stade de la compétition par Valence l’an passé, le club du Rocher se présente cette saison avec des armes et des ambitions plus solides. Absente de la phase de groupes depuis 2011-2012, l’ASM espère bien retrouver le gratin du football européen.

Si l’absence de Radamel Falcao (blessé face à Fenerbahçe au tour précédent) n’est pas une bonne nouvelle pour Leonardo Jardim, le tacticien portugais peut encore compter sur une équipe efficace, et qui peut s’appuyer sur une ossature presque identique à celle de l’an passé. "Malgré le départ de Toulalan et le changement de système, l'ossature est restée, assure ainsi Danijel Subasic. C'est la continuité, la deuxième saison du cycle", affirme le gardien croate de Monaco.

Depuis un mois, Jardim a pu mettre en place son nouveau système en 4-4-2, et tout semble fonctionner. "On est bien dans le jeu", assure ainsi Tiémoué Bakayoko. "On peut jouer aussi en 1+1 devant", explique encore l'entraîneur portugais, pour préciser qu'en cas de défection, le 4-2-3-1 de la saison dernière demeure une solution, comme contre Guingamp vendredi (2-2). Devant, Falcao est bien forfait tout comme Love et Mbappé, eux aussi blessés.

Cordon, de Villarreal à Monaco

Heureusement, Bernardo Silva a démontré qu’il pouvait être très efficace devant le but, même s’il n’est pas encore à 100% de ses capacités physiques. "Vous connaissez ses qualités, souligne Jardin. Il revient. Je suis content pour lui. L'an dernier, on l'a fait reprendre trop vite et on a perdu du temps." Cette fois, Monaco a l’air d’être mieux préparé pour ce défi, ce qui est un peu moins le cas du « Sous-marin jaune ».

Remonté dans l’élite il y a deux ans, Villarreal est vite devenu l’un des clubs les plus réguliers de la Liga, avec une sixième puis une quatrième place l’an passé. Demi-finalistes en Ligue Europa, les joueurs de Marcelino peuvent poser quelques problèmes aux Monégasques, même si depuis cet été, le club a été ébranlé depuis le départ de son directeur sportif Antonio Cordon, recruté par… Monaco ! Autant dire que les retrouvailles risquent d’être crispées.

Romain Bonte