Traoré Monaco Perez Benfica
Traoré (Monaco) ici à la lutte avec Perez (Benfica) en Coupe d'Europe | MIGUEL RIOPA / AFP

Monaco paie son manque de réalisme contre Benfica

Publié le , modifié le

Longtemps dominateur face à une faible équipe de Benfica, Monaco n'a pas réussi à concrétiser ses occasions et s'est surprendre par les Portugais en fin de rencontre (1-0). Cette défaite relance la course derrière Leverkusen dans ce Groupe C où l'ASM n'a plus qu'un point d'avance sur le Zenit Saint-Petersbourg et Benfica.

Pendant 82 minutes, Monaco a été en passe de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions avec un seul but marqué. Une statistique incongrue mais pourtant bien réelle. Face à une formation lisboète qui avait vite baissé pavillon et abandonné ses espoirs de qualification, les partenaires de Toulalan avaient montré qu'ils demeuraient une équipe extrêmement solide sur la scène européenne. A défaut d'être emballante. Mais l'ASM a fini par payer son manque de réalisme offensif. Dans une compétition aussi relevée, cela pardonne rarement.

Comme prévu, l'équipe qui avait le plus besoin de points était bien celle qui se ruait à l'attaque dès les premières minutes. Malgré des tribunes clairsemées, les Lisboètes fonçaient tête baissée sur le but monégasque pour essayer d'enflammer l'Estadio de la Luz mais ni Gaitan, qui obligeait Subasic à se coucher (4e), ni Salvio, qui frappait juste à côté (5e), ne parvenaient à libérer Benfica. L'orage passé, l'ASM sortait timidement la tête de sa carapace et se permettait même une première incursion dangereuse par Ocampos qui manquait son tir en pivot (23e). Bien organisés, les hommes de Jardim se contentaient de gérer ce score de parité, tout en espérant certainement planter un contre en seconde période. 

L'ombre de Berbatov

Les occasions de le faire n'allaient pas manquer pour les joueurs du Rocher mais Kurzawa ne cadrait pas son coup de tête (50e) et l'intenable Ferreira Carrasco,après une percée plein champs, butait sur Julio Cesar qui détournait son tir d'une main ferme (60e). Mis en confiance par cette domination, et par le jeu de Benfica qui tombait de plus en plus en déliquescence, Monaco poussait encore plus fort mais, cette fois encore, Traoré voyait sa frappe enveloppée se dérober du cadre au dernier instant (67e). La présence de Dimitar Berbatov, toujours blessé, planait sur ses coéquipiers...

Comme souvent en pareil cas, l'équipe qui fait le forcing sans trouver la faille finit par être cueillie sur la seule occasion adverse. Un corner, une déviation de la tête de Derley et une frappe à bout portant de Talisca réduisait à néant les efforts monégasques (1-0, 82e). A quelques minutes près ces derniers pouvaient entrevoir avec confiance une qualification pour les 1/8e de finale de la LDC mais pour cela, il fallait au moins tenir le nul. Désormais, il va certainement falloir batailler jusqu'au bout. Et sans doute marquer des buts... 

Le point sur le Groupe C

Déclarations :

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco):  "La victoire ne traduit pas ce qui s'est passé, c'est une question  d'efficacité, Benfica a été plus efficace que nous. En ce qui concerne la  qualification, tout est ouvert, nous pouvons encore nous qualifier. Notre  objectif c'était de gagner, tout simplement. Concernant les joueurs, je ne veux  pas individualiser leur performance. L'équipe a eu deux ou trois occasions  franches, seul le travail peut faire progresser l'équipe".

Julien Lamotte