Valère Germain, AS Monaco, Ligue des champions
La joie du capitaine monégasque Valère Germain | AFP - FRANCK FIFE

AS Monaco-Manchester City : L'AS Monaco a tremblé, mais Monaco s'est qualifié

Publié le , modifié le

Battus 5-3 au match, les Monégasques de Leonardo Jardim ont réussi à renverser les Citizens de Pep Guardiola. Ils se sont imposés 3-1 et se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des champions. C'est Tiemoue Bakayoko qui a inscrit le but de la qualification alors que City était qualifié grâce à la réalisation de Leroy Sané quelques minutes plus tôt.

Le match :

L’AS Monaco a pris le match par le bon bout. En attaquant à fond. Le pressing demandé par Leonardo Jardim a porté ses fruits puisque dès la 7e minute, Mbappe profitait d’un ballon perdu par Fernandinho pour défier Caballero. Le portier argentin réalisait une superbe parade. Mais la minute d’après, Mbappé le trompait en coupant au premier poteau un centre de Bernardo Silva. Ce but a validé la tactique des Monégasques qui ont appuyé là où ça fait mal : sur une défense des Citizens aux abois. Vingt-minutes plus tard, un nouveau dédoublement Lemar-Mendy permettait au latéral de centrer en retrait pour Fabinho qui doublait la mise.

Les Monégasques étaient qualifiés mais les Citizens ont réagi au retour des vestiaires. Kevin De Bruyne a reculé devant sa défense pour permettre une meilleure relance et c’est tout City qui est remonté. Plus hauts, plus justes, les Citizens ont mis les Monégasques sous pression. "Kun" Aguero, par trois fois (57e, 65e et 67e), a raté le coche, mais Leroy Sané, lui, ne manquait pas l’occasion.

Le jeune allemand, déjà buteur à l’aller, était à l’affût pour reprendre un ballon repoussé par Subasic (70e). Pendant sept minutes, City était qualifié. C’est le temps qu’il a fallu à Monaco pour se remettre à l’endroit et à Bakayoko d’inscrire le troisième but qui a qualifié les Monégasques.

Le joueur : Benjamin Mendy

On aurait pu parler de Subasic décisif en seconde période, on reviendra évidemment sur Kylian Mbappé, on aurait pu parler de Bernardo Silva ou Fabinho, monstrueux dans l’entrejeu, mais on va mettre l’accent sur Benjamin Mendy. Le latéral gauche a régné en maître dans son couloir gauche. Dès le début de la rencontre, on a vu qu’il était en jambes. C’est lui qui amène le premier but en éliminant Sané et Aguero et en centrant fort avant que le ballon ne revienne dans les pieds de Bernardo Silva, passeur décisif pour Mbappé.

En revanche, la deuxième passe décisive est son œuvre personnelle. Un relai avec Thomas Lemar, son acolyte du couloir gauche, et un centre en retrait, sans contrôle, pour Fabinho. Ensuite, au plus fort de la tempête, au cœur de la seconde période, il a muselé Raheem Sterling. Un match majuscule au meilleur moment, à la veille de la convocation de Didier Deschamps pour les matches de l’équipe de France.

Le chiffre : 0 

Preuve de la mi-temps stratosphérique de l’AS Monaco, ce chiffre incroyable : zéro, comme le nombre de tirs de Manchester City durant 45 minutes. Un désert offensif qui fait tâche pour une équipe réputée pour ses qualités offensives et le talent de ses attaquants et une triste première pour le club de Manchester en Ligue des champions.