AS Monaco
Les joueurs de l'AS Monaco | AFP - PASCAL PAVANI

AS Monaco-FC Valence : l'heure de vérité pour l'AS Monaco

Publié le , modifié le

Battue 3-1 au match aller en Espagne, l’AS Monaco doit s’imposer avec au moins deux buts d’écart, sans en encaisser, si elle veut se retrouver dans la cour des grands, en Ligue des Champions. Poussive en championnat ce week-end à Toulouse, l’équipe monégasque joue une partie de sa saison sur le match de ce soir.

"Quand je lis que le club sera obligé de vendre en cas de défaite en barrages, c’est n’importe quoi". Vadim Vasilyev a tenu à mettre les choses au clair, une élimination face à Valence en barrage pour la Ligue des Champions ne serait pas un accident industriel. Les comptes du club sont au beau fixe, une situation qui lui permet de repousser les offres du PSG pour Layvin Kurzawa. Etre reversé en Europa League ne serait pas un drame pour les finances du club de la Principauté, mais pour son image, ça serait plus dommageable. Même si depuis un an, la stratégie du club a été modifiée – plus de stars achetées à coups de millions, mais des jeunes à fort potentiel – la Ligue des Champions reste une vitrine que Monaco espère intégrer. "L’objectif c’est d’essayer d’accrocher la Ligue des Champions. On donnera le maximum pour renverser le score", a prévenu samedi Leonardo Jardim.

Le technicien portugais a d’ailleurs totalement tourné la préparation de son équipe vers ce rendez-vous de mardi soir à Louis II. Pour le déplacement à Toulouse, il avait chamboulé son onze de départ avec cinq nouvelles titularisations : Bakayoko, El-Shaarawy, Bahlouli, Traoré et Touré. Ces cinq-là ne devraient pas être sur la pelouse dès le coup d’envoi mardi soir à Louis II. Déjà car ils n’ont pas spécialement impressionné au Stadium où l’ASM a ramené un nul (1-1) grâce au jeune Thomas Lemar. Mais surtout car Jardim a son équipe en tête. Le Portugais va être tenté de reconduire l’équipe qui s’est incliné à Mestalla.

Kurzawa de retour, une défense retrouvée ?

Avec trois buts encaissés en 90 minutes à Valence, l’ASM s’est tiré une balle dans le pied au match aller. La défense monégasque, si solide la saison passée – meilleure défense d’Europe et de Ligue 1 – a pris l’eau. Non seulement les Monégasques ont encaissé six buts en six matchs de compétition, mais ils ont montré beaucoup de friabilité et commis quelques  grosses erreurs de jeunesse. La dernière, un coup franc joué vite par Toulouse, leur a coûté un but samedi, et un deuxième match nul (1-1) en trois journées de championnat. Or, un nouveau but encaissé sur leur pelouse compliquerait grandement la tâche des Monégasques qui serait obligé d’en mettre trois pour arracher la prolongation. Bonne nouvelle pour Jardim et Monaco, ils vont enregistrer le retour de Layvin Kurzawa, qui a joué samedi contre Toulouse.

C’est lui qui sera chargé de contenir Sofiane Feghouli qui avait causé tant de misère à son remplaçant le Nigérian Elderson Echiejile. En revanche, le défenseur central Aymen Abdennour, énorme la saison dernière et en instance de départ, ne devrait toujours pas être convoqué par Leonardo Jardim. Anthony Martial, le jeune attaquant, a mis au repos samedi sera bien titulaire et devrait être secondé par Bernardo Silva, le milieu portugais. De leur côté, les Espagnols de Valence ont connu le même week-end que Monaco avec un match nul contre le Rayo Vallecano (0-0). Mais, si l’équipe avait été également remaniée par Nuno Espirito Santo, elle aurait pu s’imposer sans le gardien madrilène qui a réussi trois arrêts de grande classe. Les Valencians semblent prêts au combat. Jardim en a appelé au public de Monaco. "Je veux voir un stade plein", a-t-il souhaité. Le technicien portugais y croit et veut mettre toutes les forces dans cette bataille. Et tant pis si son équipe arrive fatiguée pour l’autre choc de la semaine dimanche au Parc des Princes face au PSG.