But Leverkusen Monaco
Monaco a fait tourner sur la pelouse de Leverkusen | Federico Gambarini / dpa / AFP

Monaco a fait l'impasse sur Leverkusen

Publié le , modifié le

Déja qualifié et assuré de la première place de son groupe en Ligue des champions, Monaco n'a pas lutté outre-mesure à Leverkusen, lui aussi son billet pour les 8es déjà en poche avant la dernière journée. Le Bayer s'est imposé 3-0 face à une équipe profondémment remaniée par Léonardo Jardim. Monaco perd son invincibilité en C1 cette saison et contre Leverkusen qui ne l'avait jamais battu. Rien de grave sauf pour l'indice UEFA de la France.

Le chiffre : 9

9 comme le nombre de changements opérés par Leonardo Jardim par rapport au match de Ligue 1 vendredi dernier contre Bastia (6-0). Seuls les défenseurs Touré et Jemmerson sont présents au coup d’envoi. Une large revue d’effectif qui s’explique par l’enjeu inexistant de cette rencontre. On peut même porter ce chiffre à 10 par rapport à la rencontre contre Tottenham (2-1). Monaco était certain de conserver la première place et Leverkusen la deuxième. Du coup, les habitués du banc comme Carrillo, Jean, Diallo ou N’Doram ont eu les honneurs d’une titularisation. A noter également le grand retour de Nabil Dirar, promu capitaine.

Le bijou du match : le but de Yurchenko

Il n’y a pas que Monaco qui a mis la jeunesse au pouvoir. Dans ce bal des débutants, le Bayer a également donné sa chance aux jeunes pousses du club. Vladlen Yurchenko a montré qu’il avait du talent et un bel avenir. L’Ukrainien a balayé latéralement la défense monégasque et nettoyé la lucarne de Morgan De Sanctis d’une merveille de frappe enroulée (1-0, 30e). Pour le plus beau geste il y avait match avec le petit pont de Kiessling sur Raggi dans la surface (20e) mais il a manqué le but derrière.

Le héros malheureux : Morgan De Sanctis

Doublure habituelle de Danijel Subasic dans les cages monégasques, Morgan de Sanctis espérait briller pour une de ses rares apparitions cette saison. Son intérim lui a permis de montrer qu'à 39 ans il avait encore de beaux jours. L'Italien s'est  notamment distingué sur un double sauvetage sur sa ligne (34e). Mais De Sanctis a aussi encaissé trois buts. Il a même eu le malheur de marquer le dernier contre son camp sur un penalty de Wendell que la barre a renvoyé ...sur son postérieur. Pas de chance car le Bayer venait de louper son 5e penalty sur 5 cette saison.

Xavier Richard @littletwitman