Monaco Zenit
En octobre dernier pour le match aller, les deux équipes n'étaient pas parvenues à se départager (0-0). | OLGA MALTSEVA / AFP

Monaco entrevoit les 8e

Publié le , modifié le

Ce mardi, l’AS Monaco joue sa place en 8e de finale de la Ligue des champions face au FC Zenit. Les Monégasques, deuxièmes du groupe C, seront qualifiés s’ils ne perdent pas la rencontre.

Le club du Rocher a les moyens de passer en 8e de finale en n’ayant marqué que deux buts durant la phase de qualifications, un record. Aucune équipe n’y est déjà parvenue : le record actuel est co-détenu par l’AS Roma (2002-2003) et Villarreal (2005-2006), avec trois buts marqués en l’espace de six rencontres. Les hommes de Leonardo Jardim peuvent même terminer premiers de leur groupe s’ils remportent le match et que le Bayer Leverkusen, leader provisoire, ne gagne pas face au Benfica.

Pour ce dernier match crucial, l’ASM a l’avantage de jouer à domicile. Mais la partie n’en sera pas plus facile, puisque les deux équipes se sont quittées au match aller sur un match nul (0-0) en octobre dernier, et sont désormais séparées par un seul point. Aussi le vainqueur aura son ticket pour les 8e, quand l’autre sera directement reversé en Europa League. Le Zenit est un habitué de la Ligue des champions : il s’agit de sa 5e participation, et la saison dernière les Russes étaient parvenus jusqu’aux 8e, après s’être classé 2e de leur groupe de poule, où ils avaient battu le record du club qualifié avec le moins de points (six au total). Alors que Monaco retrouve seulement la compétition européenne, après neuf ans d’absence.

Des Monégasques en forme mais qui peinent à convaincre

Pour la première fois depuis septembre, Monaco vient d’enchaîner deux matches avec une victoire à la clef. Pourtant les coéquipiers de Berbatov, très en vue lors du dernier match face à Toulouse (victoire 2-0), n’inspirent pas confiance et peinent à rester constants dans leurs résultats. Ce mardi, le club du Rocher va devoir hausser son niveau de jeu s’ils souhaitent rester dans la compétition. Et marquer un troisième but en six matches de poule, ne pourrait que les aider…

Un Monaco bien différent de 2013-2014 |Create infographics