Neymar Barça Celtic
Neymar est le premier joueur à inscrire un triplé face au Celtic en Ligue des Champions. | JOSEP LAGO / AFP

Milan passe au courage, Neymar flambe

Publié le , modifié le

Réduit à dix après l'expulsion de Montolivo à la demi-heure de jeu, le Milan AC a tenu le nul (0-0) face à l'Ajax Amsterdam dans le match décisif du Groupe H. Les Rossoneri verront les 8es de finale de la Ligue des champions. Neymar a lui grandement participé à la large victoire du Barça en Ecosse (6-1). A noter les éliminations du FC Porto et du FC Bâle, battus respectivement par l'Atletico (2-0) et Schalke 04 (2-0).

Milan a résisté jusqu'au bout. Réduits à dix après l'expulsion logique de Montolivo (22e) pour un tacle assassin sur Poulsen, les Lombards devaient au minimum tenir le nul pour obtenir leur ticket pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Nettement dominés dans la possession de balle et mais aussi dans les intentions par une équipe de l'Ajax Amsterdam, dos au mur, les Rossoneri sont passés tout proche de la correctionnelle peu après l'heure de jeu. Abbiati, concentré sur sa ligne, a sauvé du pied droit une frappe de Klaassen (67e).

Avec le coeur, du courage et un brin de chance, le Milan AC sort donc ce Groupe H avec le Barça. Les Catalans ont retrouvé le chemin de la victoire avec la manière sur la pelouse du Celtic Glasgow (6-1). Neymar, qui était resté jusqu'ici muet dans cette compétition, s'est fendu de son premier triplé (45e, 48e, 58e). Du jamais-vu dans toute l'histoire de la C1...

Porto, comme Benfica, reversé en Ligue Europa

Les Dragons n'ont pas fait mieux que Benfica la veille. Alors que le triple champion du Portugal devait à la fois réaliser un exploit sur la pelouse de l’Atletico et espérer un faux-pas de son concurrent direct, le Zénith St-Pétersbourg, à Vienne, Porto n'a pas pu remplir sa part du contrat. A Madrid, les coéquipiers de Lucho Gonzalez ont craqué à deux repris, une première fois au quart d’heure de jeu devant Raul Garcia (14e), une seconde face à l’incontournable Diego Costa (37e). Entre-temps, Aranzubia avait détourné un penalty de Josué (28e). Une bien mauvaise opération d'autant que les Russes, en ballottage favorable, ont totalement lâché le match sur la pelouse de l'Austria (4-1). 

Schalke 04 a su renversé une autre situation bien mal engagée. Forts de leur expérience en C1, les Allemands ont pris le meilleur sur le FC Bâle (1-0), dans une rencontre disputée entre deux équipes "malades". Les Suisses possédaient pourtant un avantage certain avec un point d'avance au classement de ce Groupe E. Oui mais voilà : coup sur coup, Draxler (51e) puis Matip (57e) ont trouvé l'ouverture et mis le club de la Ruhr à l'abri. Dans l'autre rencontre, Chelsea -déjà qualifié- a conclu la première partie de sa campagne par une victoire sur la plus petite des marges contre le Steaua Bucarest (1-0). 

Dans le Groupe F, le Borussia Dortmund n'est pas passé loin du couperet. Tenus en échec (1-1) par l'OM jusqu'à la 87e minute, les Borussen ont arraché leur qualification sur une frappe chanceuse de Grosskreutz (1-2). Le Napoli avait, dans le même temps, fait le job en l'emportant devant Arsenal (2-0). Tout s'est finalement joué à la différence de buts particulière. D'un petit rien, serait-on même tenté de dire...