"Merci, Gnabry", "les regrets de l'OL"... La victoire du Bayern face à Lyon vue par la presse française et internationale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Serge Gnabry

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après la victoire du Bayern Munich face à l'Olympique lyonnais en demi-finale de Ligue des champions mercredi soir (3-0), la presse française et européenne a regretté les occasions manquées par l'OL et souligné le réalisme froid du Bayern. Et l'impatience est de mise avant le choc entre le PSG et les Bavarois, dimanche en finale.

Après deux semaines de rêves et de folie, l'épopée européenne de l'Olympique Lyonnais s'est arrêtée mercredi soir, face au Bayern (3-0). De cette soirée, la presse française et internationale retient les occasions manquées des Lyonnais, la performance XXL de Serge Gnabry et pense déjà à l'affrontement final entre les Bavarois et le Paris Saint-Germain, dimanche. 

Des occasions manquées pour Lyon

"Retour sur Terre" titre L'Equipe en Une, photo d'un Memphis Depay renversé entre trois Bavarois à l'appui. "Le Bayern a éteint la lumière" poursuit-il à l'intérieur. "Il est bien là, le Bayern de toujours et de quelques-uns de nos anciens cauchemars, à donner des bribes d'espoir juste avant une grande claque, à trouver la lucarne quand il cherche de l'air et à renvoyer les équipes peu matures à la révision de leurs leçons sur la gestion des temps forts et des temps faibles" écrit Vincent Duluc. 

à voir aussi Ligue des champions : Le Bayern Munich met fin à l'épopée lyonnaise pour rejoindre le PSG en finale Ligue des champions : Le Bayern Munich met fin à l'épopée lyonnaise pour rejoindre le PSG en finale

Du côté du Parisien, le regard est déjà tourné vers la finale, comme son nom pouvait le laisser deviner. "Le Bayern, un géant sur la route du PSG" met en avant le quotidien. "Le club rhodanien a eu les occasions, notamment lors du premier quart d’heure, pour déstabiliser la machine bavaroise en demi-finale de Ligue des champions ce mercredi soir, peut-on lire dans ses colonnes. Avant de laisser passer sa chance et de s’incliner." Du côté de la presse lyonnaise, Le Progrès affiche ses regrets. "Lyon s’est laissé piéger par le Bayern aux portes de la finale, et la logique a prévalu, même si les regrets existent et persisteront longtemps dans les têtes des coéquipiers de Memphis", peut-on lire. 

L'Allemagne remercie Gnabry et pense à Tuchel

"Maintenant, la finale contre Tuchel" affiche le quotidien allemand Bild dans un coin de sa Une toujours très chargée. "Merci, Gnabry !", en français dans le texte, peut-on voir en tête de son site internet. "L'international allemand a réalisé une superbe performance, en guidant le Bayern avec un doublé, souligne Bild. (...) Mais pour viser le triplé, le Bayern devra défendre bien mieux que contre Lyon.

"Même si le Bayern a répété les erreurs au milieu, les Français n'ont pas marqué parce qu'ils étaient parfois trop négligents et imprécis avec leurs occasions: un mauvais contrôle ici, une finition ratée là, et le Bayern a pu tenir le 2-0 jusque dans le dernier quart d'heure" écrit Kicker. "L'inattention défensive, les passes imprécises et une couverture nonchalante comme face à Lyon ou au Barça ne seront pas possibles contre Paris", prévient son envoyé spécial à Lisbonne Georg Holzner. 

à voir aussi Ligue des champions : Tombeur de Lyon, le Bayern Munich est déjà concentré sur sa finale contre Paris Ligue des champions : Tombeur de Lyon, le Bayern Munich est déjà concentré sur sa finale contre Paris

Un "thriller" en finale

Sans club anglais présent, la presse britannique préfère se concentrer sur... la bière à Wembley, alors que du public devrait être autorisé pour les prochains matches de l'Angleterre. Sky Sports salue la performance de Gnabry, soulignant sa brillante évolution depuis ses débuts timorés de Premier League. "Cette saison a été le pinacle de sa carrière, et ce match parmi les meilleurs, peut-on lire. La qualité de son premier but était l'étincelle nécessaire pour éteindre le brillant début de Lyon, et le second a montré toute l'anticipation qui lui a permis de marquer 23 buts cette saison.

La BBC se penche déjà sur la finale qui "promet d'être un thriller, opposant la meilleure équipe du monde contre une des meilleures lignes d'attaque de la planète". "Si Lyon voulait avoir une chance, marquer en premier était impératif, souligne également le média anglais. Et avec un peu plus de sang-froid de Depay et Toko Ekambi, qui ont su prendre l'espace dans le dos de la défense bavaroise, cela aurait en effet pu arriver.

Un Bayern trop réaliste

Comme après la victoire parisienne face à Leipzig, les remous du Barça et l'arrivée de Ronald Koeman occupent l'espace médiatique en Espagne. "Le Bayern ne pardonne pas" écrit AS dans un coin de sa Une. "Ni Messi, ni le tueur de géants français, ni personne d'autre. Ce Bayern est une tempête qui ne laisse qu'une terre dévastée là où elle passe", analyse le quotidien. "PSG-Bayern, la finale rêvée" relève enfin Marca.

à voir aussi Ligue des champions : 4 raisons de croire au sacre du PSG face au Bayern Munich Ligue des champions : 4 raisons de croire au sacre du PSG face au Bayern Munich

Pour Sport, le Bayern est en finale "presque accidentellement". "Le Bayern a rejoint la finale avec le frein à main, et n'est qu'à un match du triplé, poursuit le média catalan. Il n'a pas eu besoin d'être sa meilleure version pour battre un Lyon qui a gâché un bon match à cause de son manque de précision."