CSKA Moscou - Manchester United
Anthony Martial dans la défense du CSKA Moscou | AFP - KIRILL KUDRYAVTSEV

Martial sauve Manchester United à Moscou, l'Atlético cartonne

Publié le , modifié le

En égalisant en fin de match (65e) pour son 5e but en neuf matches sous le maillot de Manchester United, Anthony Martial a sauvé son équipe d'une deuxième défaite dans la compétition, lors de son déplacement au CSKA Moscou. L'attaquant français s'est ainsi rattrapé de sa main, qui avait provoqué le penalty à l'origine de l'ouverture du score des Moscovites. Le carton de la soirée est à mettre à l'actif de l'Atletico Madrid, vainqueur d'Astana (4-0) dans le groupe C, totalement relancé après la victoire de Galatasaray sur Benfica (2-1). Enfin, Manchester City arrache dans le temps additionnel la victoire sur Seville (2-1) grâce à un but de De Bruyne (5 buts en 8 matches).

Groupe B: Martial et De Bruyne insatiables

Anthony Martial a tout connu lors de ce match à Moscou, contre le CSKA. Il aurait pu hériter d'un penalty en début de match, qu'il n'a pas eu. Et quelques minutes après, sur un mauvais réflexe, il commettait une main dans sa propre surface de réparation. Et le penalty était d'abord repoussé par De Gea, mais Doumbia était là pour mettre le ballon au fond des filets (15e). Mais à la 65e minute, c'est lui qui est venu placer sa tête pour égaliser pour son premier but sous les couleurs de Manchester United en Ligue des Champions. "Martial n'a pas baissé les bras après le penalty (qui n'a pas  été sifflé, ndlr) et il a marqué ensuite un très beau but. Ensuite, on a poussé  et tout donné mais on n'a pas pu marquer ce 2e but, ce qui est dommage", a déclaré Morgan Schneiderlin, le milieu de terrain des Red Devils. Cette égalisation permet aux Mancuniens de ne pas voir leur avenir sacrément hypothéqué. Car comme Wolfsburg et le PSV ont fait match nul (1-1), ce qui laisse les quatre équipes à égalité avec quatre points. Ce groupe st particulièrement indécis après trois journées.

Groupe C: L'Atlético et Galatasaray relancent le groupe

L'Atletico Madrid s'est ressaisi mercredi  en Ligue des champions en écartant facilement Astana (4-0) pour la 3e journée  de la phase de poules, faisant oublier sa défaite contre Benfica au match  précédent et se relançant dans la course à la qualification. Malgré un onze très remanié, le club "colchonero" s'est imposé grâce à  trois jolis buts signés Saul (23e), Jackson Martinez (29e) et Oliver Torres  (63e) au stade Vicente-Calderon, où Benfica était venu créer la surprise fin  septembre (2-1). Le défenseur d'Astana Denys Dedechko a inscrit contre son camp  l'ultime but (89e). Et l'ancien Monégasque, Yannick Ferreira Carrasco s'est illustré avec une passe décisive sur le premier but. Cette victoire est d'autant plus importante qu'elle permet aux joueurs de Diego Simeone de prendre les commandes de ce groupe. Car dans le même temps, Benfica a subi une défaite à Galatasaray (2-1). Les Portugais avaient pourtant pris le bon chemin en ouvrant le score par Gaitan dès la 2e minute, sur un superbe numéro. Mais ensuite, un penalty d'Inan (19e) puis un but de Podolski (33e) offraient la victoire aux Turcs. Du coup, dans ce groupe C, Madrid et Benfica ont six points, soit deux de plus que Galatasaray.

Groupe D: La​ Juventus ralentit, City relancé

La Juventus Turin a subi un petit  coup d'arrêt en Ligue des champions avec un match nul 0-0 sur sa pelouse  mercredi face au Borussia Mönchengladbach, qui confirme ses difficultés offensives actuelles. Moyen en soi, ce résultat est d'autant plus regrettable pour la Juventus  qu'un troisième succès en trois matches lui aurait quasiment ouvert les portes  des 8e de finale et lui aurait permis de se concentrer quelque temps sur le  championnat, où son classement est toujours aussi piteux (14e). Paul Pogba a été très actif face à Mönchengladbach, et parfois plutôt  inspiré, mais il n'a pas pu être décisif. Les Turinois restent tout de même en tête du groupe D avec sept points, une  longueur devant Manchester City et quatre devant Séville. Le danger arrive donc avec les Citizens, qui ne font rien dans la facilité. Lors de la venue du FC Seville, les hommes de Manuel Pellegrini ont d'abord eu peur après l'ouverture du score de Konoplyanka (30e), puis ils ont eu de la réussite avec l'égalisation sur un coup de billard de Rami contre son camp (36e), avant d'être libérés par le Belge De Bruyne, auteur du but décisif dans le temps additionnel (90+1). "Même si on n'a pas livré notre meilleur  match, on est allé chercher la victoire et on a pu marquer à la fin", a-t-il dit. "On a une  équipe pour attaquer et on essaiera d'aller chercher les trois points à Séville  aussi". Battu à domicile par les Turinois lors de la 1e journée (2-1), vainqueur sur un penalty à la fin du temps réglementaire à M'Gladbach (2-1), Manchester City est toujours en vie. Mais que c'est dur.