Fernandinho et Kun Aguero (Manchester City)
Fernandinho et Kun Aguero fêtent l'ouverture du score | GLYN KIRK / AFP

Manchester City, la bonne affaire pour le PSG ?

Publié le , modifié le

Opposé à Manchester City en quarts de finale, le Paris Saint-Germain a été relativement épargné par le tirage au sort de la Ligue des champions. Tous les supporteurs du PSG priaient pour ne pas rencontrer le Barça ou encore le Bayern Munich, et c'est donc un club, a priori plus modeste qui se présentera face aux hommes de Laurent Blanc (6 avril à l'aller, 12 au retour). Mais la pression d'être favori, les quelques individualités adverses, et le match retour qui se disputera en Angleterre sont autant d'éléments qui incitent à la prudence...

Il suffisait de voir la mine la mine du directeur sportif de Manchester City, Txiki Begiristain, pour comprendre que les Citizens s'attendent à une difficile double confrontation. Même si son équipe va recevoir au match retour, le dirigeant sait que le PSG fait désormais partie des grosses cylindrées. Interrogé sur Infosport +, Begiristain a estimé qu'il "serait heureux si les chances des deux équipes étaient de 50-50". "C'est une très très belle affiche", a de son côté indiqué Jean-Claude Blanc. Contrairement à son homologue, le Directeur général délégué du PSG affichait un grand sourire au moment du tirage au sort. "On aura à coeur de ramener le club en demi-finale de cette compétition, 20 ans après. Tout le monde va se préparer pour ça. C'est une équipe avec des très grands joueurs: Kun Agüero, Yaya Touré. Ce sera une confrontation très serrée." Le dirigeant parisien a par ailleurs expliqué que Serge Aurier qui s'entraîne avec la CFA, pourrait revenir.

Sur le papier, la qualité des joueurs penche en faveur du PSG. Avec d'anciens champions de C1 tels qu'Angel Di Maria, Maxwell, Thiago Motta ou David Luiz, et des joueurs de classe internationale tels que Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva, Blaise Matuidi, ou encore Kevin Trapp, le club parisien affiche de sérieux arguments. En face, il y a en effet Sergio Agüero, Yaya Touré et Kevin De Bruyne, mais l'effectif des Citizens est bien moins homogène que celui des Parisiens. Défensivement, City n'est pas à la hauteur du PSG. Confronté à une forte concurrence en Premier League, le club anglais ne pointe qu'en quatrième position avec 51 points, soit 12 longueurs de retard sur l'actuel leader, Leicester. Difficile de comparer les deux championnats, mais savoir que le PSG qui est d'ores et déjà assuré d'être sacré signifie que Laurent Blanc aura tout le loisir de faire tourner son effectif avant les quarts de finale. Manuel Pellegrini devra quant à lui faire en sorte que son équipe se maintienne au contact des places européennes pour l'année prochaine... Et ce n'est pas le nul concédé la semaine passée sur le terrain du relégable, Norwich (0-0), qui va le réconforter.

Gare à Yaya Touré et Kun Agüero !

La fraîcheur physique des joueurs sera évidemment décisive, et Pellegrini doit en outre composer avec la blessure de Vincent Kompany qui est touché à un mollet et très incertain pour ces quarts de finale. Et en terme d'expérience, là encore, le PSG possède plus d'atouts. Manchester CIty va participer à ses premiers quarts de finale de Ligue des Champions, alors que le Paris Saint-Germain se retrouve pour la cinquième fois à ce niveau de la "grande Coupe d'Europe", et a même atteint le dernier carré en 1995. Lors des joutes européennes, les deux équipes ne se sont affrontées qu'une seule fois en 2008, et le match de Ligue Europa s'était soldé par un nul 0-0... Il n'y a donc que très peu de repères pour les deux formations, et les émissaires des deux clubs vont devoir analyser au mieux les prochains matches de leur futur adversaire.

Même s'il sont novices à ce stade, les Citizens ne sont pas arrivés en quarts de finale par hasard. Vainqueur de la Ligue des Champions en 2009 avec le Barça, Yaya Touré représente à lui seul un danger. Blessé à un pied récemment, le milieu de terrain sera bien d'attaque pour les quarts. Il en sera de même pour Agüero, auteur de 21 buts cette saison, dont 16 en championnat. Mais l'Argentin et l'Ivoirien ne sont pas les seuls à pouvoir inquiéter Kevin Trapp. Sterling, Silva, ou Navas, resteront des menaces constantes pour la défense parisienne. S'il partira favori, le PSG devra néanmoins s'attendre à deux matches d'une grande intensité, et pour aborder le plus sereinement possible le déplacement à l'Etihad Stadium au match retour, les coéquipiers d'Ibrahimovic auront tout intérêt à marquer des points au Parc des Princes.

Romain Bonte