Pep Guardiola

Manchester City exclu de toutes compétitions européennes pour deux ans

Publié le , modifié le

L'UEFA vient de prendre une décision lourde de sens : l'association représentant le football européen a décidé d'exclure Manchester City de toutes les compétitions européennes pour les deux prochaines saisons. Cette sanction fait suite à des écarts de l'équipe anglaise qui n'a pas respecté les règles du Fair-play financier (FPF), mécanisme introduit en 2010 afin de réguler les dépenses des clubs de football professionnels. En plus de cette exclusion, une amende de 30 millions d'euros a été infligée au club entraîné par Pep Guardiola. Manchester City a décidé de faire appel devant le Tribunal arbitral du sport.

La bombe a été lâchée ce vendredi soir par l'UEFA : Manchester City, double tenant du titre de la Premier League, ne pourra participer à aucune compétition européenne lors des saisons 2020-2021 et 2021-2022. Un communiqué de l'association représentant le football européen a été relayé sur les réseaux sociaux par Tariq Panja, journaliste au New York Times. L'UEFA y indique qu'"à la suite d'une audition qui s'est tenue le 22 janvier 2020", elle a décidé de sanctionner Manchester City pour avoir enfreint plusieurs règles du Fair-play financier.

En "surévaluant ses revenus de sponsoring dans l'équilibre de ses comptes soumis à l'UEFA en 2012 et en 2016", le club anglais détenu par la famille régnante d'Abou Dhabi s'est donc rendu coupable de "graves violations" des règles du FPF, un mécanisme imaginé par Michel Platini, alors président de l'UEFA, afin d'empêcher les dépenses excessives des écuries européennes. En plus de ces violations, l'UEFA précise dans ce communiqué que "le club n'a pas coopéré à l'enquête" menée par la chambre de jugement de la Commission de contrôle financier des clubs (ICFC).

Manchester City va faire appel devant le TAS

Outre cette exclusion pour deux saisons de toutes les compétitions européennes, l'UEFA a également condamné Manchester City à payer une amende de 30 millions d'euros. Dans la foulée, le club anglais a annoncé, également dans un communiqué, qu'il allait faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). "Manchester City est déçu mais n'est pas surpris par la décision de l'UEFA", peut-on lire dans ce communiqué, qui critique ouvertement les pratiques de l'UEFA lors de cette enquête. "En termes simples, ce cas a été engagé par l'UEFA, poursuivi en justice par l'UEFA, et jugé par l'UEFA. Après ce processus préjudiciable, le club va chercher un jugement impartial le plus rapidement possible".

Point de départ de l'enquête ouverte par l'UEFA ? Les Football Leaks, une enquête réalisée par un consortium de journaux européens, qui avaient révélé le recours par le club mancunien à des contrats de sponsoring surévalués et à des contrats détournés pour alléger sa masse salariale. Manchester City s'était déjà vu infliger une amende de 60 millions d'euros, dont 20 millions ferme, en 2014, pour avoir enfreint les règles du FPF.

Il y a moins de vingt-quatre heures, Pep Guardiola, l'entraîneur du club, s'était exprimé sur son futur à Manchester : "Si nous ne gagnons pas face au Real Madrid (en huitième de finale de la Ligue des champions, ndlr), le propriétaire ou le directeur sportif du club viendra et me dira : 'ce n'est pas suffisant, nous voulons la Ligue des champions', et ils me vireront." Avec cette information qui fait l'effet d'une bombe sur la scène du football européen, son futur comme celui de plusieurs joueurs de l'effectif des Citizens pourraient prendre une toute autre direction.

à voir aussi Fair-play financier : Manchester City lourdement épinglé, l'UEFA passe un cap Fair-play financier : Manchester City lourdement épinglé, l'UEFA passe un cap
Denis Menetrier @DMenetrier