Mario Fernandes Sergio Aguero CSKA Moscou Manchester City
Mario Fernandes (CSKA Moscou) devance Sergio Aguero (Manchester City) | YURI KADOBNOV / AFP

Manchester City concède le nul face au CSKA Moscou

Publié le , modifié le

Après une défaite face au Bayern et un match nul concédé à domicile face à la Roma, Manchester City a perdu deux points sur la pelouse du CSKA Moscou en se faisant reprendre après avoir mené de deux buts (2-2). Les Citizens se compliquent la tâche en vue de la qualification pour les 8es de finale.

Manchester City n'y arrive décidément pas sur la scène européenne. Malgré une avance de deux buts avant la pause, les Citizens ont concédé le nul dans un stade vide pour cause de huis-clos. Les joueurs de Manuel Pellegrini ont cru se mettre à l'abri en première période avant de trembler dans le dernier quart d'heure au moment où le CSKA a poussé et de concéder un penalty litigieux. Après une défaite et un nul pour entamer leur campagne européenne, les Skyblues hypothèquent sérieusement leurs chances d'atteindre les huitièmes de finale.

Agüero montre la voie

Le début de match est un peu spécial en raison du contexte. Les deux équipes se jaugent. Tosic et Zabaleta tutoie le cadre mais ne parviennent pas à ouvrir le score. Il faut en fait attendre la demi heure de jeu pour voir la marque évoluer. Inévitablement c'est Kun Agüero qui met Manchester sur les bons rails. Lancé par Silva, Dzeko choisit la solution collective face à Akinfeev et offre le but à son coéquipier argentin.

Les Anglais sentent leur adversaire du jour faiblir et enfoncent le clou moins de dix minutes grâce cette fois-ci à Milner qui pousse le ballon dans le but vide sur une frappe trop croisée du même Agüero.La réussite a choisi son camp, c'est du moins ce que l'on imagine. Mais deux minutes plus tard, Milner encore trouve le poteau sur le chemin de sa reprise. Moscou est passé tout près de la bérézina.

Le CSKA surprend

Au retour des vestiaires, City se contente de gérer l'avance acquise avant la pause. Le premier quart d'heure de la seconde période est d'une étrange apathie. C'est Doumbia qui va réveiller tout ce beau monde en réduisant le score quasiment à la surprise générale. Les coéquipiers de Joe Hart sont incapables de hausser leur niveau. Ils tiennent pourtant face aux offensives adverses. Jusqu'à la 86e minute. Sur un centre venu de la gauche, Doumbia s'écroule dans la surface sans que Kolarov ne le touche. Monsieur Vlad siffle le penalty que Natkho transforme sans sourciller.

Après trois matches, Manchester City ne compte que deux points dans ce groupe E. Surtout les Cititzens n'ont pas encore gagné et confiment leurs difficultés sur la scène européenne.