Malaga
Les joueurs de Malaga conteste auprès de l'arbitre Craig Thomson | ODD ANDERSEN / AFP

Malaga va porter plainte devant l'UEFA

Publié le , modifié le

Malaga a l'intention de porter plainte contre l'arbitre après sa défaite mardi en quart de finale retour de la Ligue des champions sur le terrain du Borussia Dortmund (2-3), qui l'a privé d'un accès aux demi-finales pour ses débuts dans l'épreuve.

Dès le coup de sifflet final hier soir, les dirigeants et joueurs de Malaga avait remis en cause l'arbitrage de M. Thomson. En question, le but de la victoire synonyme de qualification pour les Allemands inscrit par Felipe Santana dans les derniers instants. Sur l'action, plusieurs joueurs allemands sont hors-jeu lors de ce troisième but. L'entraîneur du club espagnol Manuel Pellegrini avait du mal à contenir sa colère contre les officiels, tout comme le directeur général du club Vicente Casado. Ce dernier a d'ailleurs confié qu'il allait adresser une plainte écrite à l'UEFA, à l'image du Barça la semaine dernière après le match aller face au PSG. Le dirigeant andalou a jugé que la performance de l'arbitre écossais Craig Thomson et de ses assesseurs n'était pas au niveau d'un quart de finale de la Ligue des champions. "Nous sommes indignés", a-t-il dit. "Il n'y a pas que Malaga qui a perdu, mais tout le football. Notre plainte n'est pas contre l'UEFA mais contre l'arbitrage qui n'était pas au niveau."

Pellegrini : "On n'a pas voulu que nous puissions aller plus loin"

Avant lui, Manuel Pellegrini avait manifesté son indignation. "Sur ce match, nous ne pouvions pas, ou on n'a pas voulu que nous puissions aller plus loin", a-t-il dit lors d'une  conférence de presse. "Une fois que nous avons pris l'avantage 2-1, il n'y a plus eu d'arbitrage", a ajouté le Chilien. "Ils nous ont fait reculer à coups de coudes. Il y aurait dû y avoir deux expulsions, il y a deux hors jeu sur le troisième but qui n'ont pas été sifflés (...) Nous terminons avec des sentiments amers." Sur son compte personnel Twitter, le cheikh Abdullah Al Thani, propriétaire qatari du club, parle de "racisme" et appelle l'UEFA à ouvrir une enquête. Le secrétaire général de l'instance européenne Gianni Infantino a tenu à lui répondre à l'heure où le racisme est au coeur des préoccupations. "L'UEFA n'a jamais fait montre d'aucun racisme envers aucun club", a-t-il dit à la presse. "Je ne vois pas comment il aurait pu y avoir d'acte raciste de la part de l'UEFA. Comment peut-il mettre en cause l'UEFA alors qu'ils ont perdu sur deux buts tardifs ?" s'est questionné l'Italien.

Infantino répond à Malaga

Gianni Infantino a précisé que l'UEFA allait se pencher sur les propos d'Al Thani et étudier les suites éventuelles à donner. Joaquin, premier buteur pour Malaga a, lui, suggéré que Michel Platini, le président de l'UEFA, avait peut-être quelque chose à voir avec cette défaite. L'ancien international français est très impopulaire à Malaga, exclu de toute compétition européenne pour laquelle il pourrait se qualifier d'ici 2017 en raison de ses difficultés financières. "Nous suspectons Platini et d'autres d'être impliqués", a dit Joaquin à une radio espagnole. "Parce que nous sommes Malaga et pas le Real Madrid, c'est plus facile de nous faire ça."

 

Jerome Carrere