Malaga joueurs 122012
Les joueurs de Malaga protestent | AFP

Malaga exclu de la prochaine coupe d'Europe

Publié le , modifié le

Qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des Champions où il affrontera Porto, le club de Malaga a été exclu de toutes compétitions européennes, s'il se qualifie, dans les quatre prochaines années. Cinq autres clubs ont été épinglés par l'UEFA.

Le fair-play financier de l'UEFA est déjà en action. Et si les dirigeants richissimes de Malaga ne l'ont pas encore compris, l'instance européenne s'est chargée de le leur rappeler. Déjà averti par l'UEFA en septembre dernier pour se mettre en conformité, le club n'est visiblement pas entré dans les clous. Pour des arriérés de "paiements significatifs", Malaga se trouve exclu de la prochaine compétition européenne pour laquelle il se qualifierait, à compter de la saison 2013-2014 et pour quatre ans. 

"En outre, le Malaga CF sera exclu d'une deuxième édition des compétitions interclubs de l'UEFA pour laquelle il se qualifierait au cours des quatre prochaines saisons s'il ne prouve pas, d'ici au 31 mars 2013, qu'il n'a aucun arriéré de paiement envers des clubs de football, envers son personnel ni envers les administrations sociales/fiscales, conformément au Règlement de l'UEFA sur l'octroi de licence aux clubs et le fair-play financier", indique le communiqué de l'UEFA. En clair, si d'ici le mois de mars le club n'a pas apporté la preuve qu'il n'a plus d'arriérés de paiements, l'UEFA pourra le sanctionner d'une deuxième saison d'exclusion de toute compétition européenne. Par ailleurs, le club devra verser une amende de 300 000 euros. C'est un sacré coup dur pour le club du cheikh Abdullah bin Nasser Al-Thani, à la veille du match qui va l'opposer au Real Madrid en Liga. Quatrième du championnat espagnol, le club entraîné par Manuel Pellegrini pourrait bien voir son ascension vers les sommets sacrément remise en question par cette sanction. Car sans épreuve européenne, les rentrées financières seront moindres, mais surtout l'attrait du club chutera auprès des joueurs.

Hadjuk Split, Rapid et Dinamo Bucarest épinglés avec un délai

Malaga n'est pas le seul à tomber. L'Hadjuk Split a connu le même sort, sauf s'il prouve d'ici au 31 mars qu'il a réglé "ses arriérés de paiement établis préalablement par la chambre d'instruction de l'ICFC, qu'il a réglé tout montant différé sur accord écrit et dû d'ici au 31 mars 2013, et qu'il a réglé toute dette exigible au 31 décembre 2012, qui sera considérée comme un arriéré de paiement au 31 mars 2013". Les dirigeants européenns n'ont donc pas assorti le dossier Malaga de ce "sursis" et de ce délai accordé aux Croates, comme au club également croate du NK Osijek, au Rapid Bucarest, au Dinamo Bucarest, au Partizan Belgrade. Les Serbes de Vojvodona et les Ukrainiens d'Arsenal Kiev ont, pour leur part, reçu des amendes.