Ludogorets reçoit le PSG, ce mercredi 28 septembre
Ludogorets reçoit le PSG, ce mercredi 28 septembre | DANI POZO / AFP

Ludogorets, l'ascension fulgurante d'un petit poucet en Ligue des Champions

Publié le , modifié le

Ce mercredi soir, le PSG se rend à Sofia, pour y affronter Ludogorets, une petite équipe évoluant avec des moyens aux allures de petit poucet européen. Après une première participation en Ligue des champions lors de la saison 2014/2015 et une première victoire la même année, contre le FC Bâle (1-0), le club espère faire mieux et pourquoi pas réaliser un exploit contre le PSG, un gros d’Europe.

Razgrad est une petite ville de 35 000 habitants, se situant à 60 km de la frontière roumaine. Son club, le Ludogorets Razgrad permet de la faire rayonner à l’échelle nationale avec 5 titres consécutifs de champion de Bulgarie (entre 2012 et 2016). Depuis deux ans, les hommes de Dermendjiev font aussi briller la ville par leur présence dans la prestigieuse C1.

Ludogorets, c’est aussi l’histoire d’une ascension fulgurante, en D3 locale, il y a encore sept ans. Quand il a pris le club en main, le propriétaire Kiril Domuschiev a d’abord investi 25 000€. Aujourd’hui, le club de Razgrad possède un budget 50 fois inférieur à celui du PSG (10 M€). Ce gouffre financier entre les deux équipes, n’empêche pas les joueurs, à l’image de leur gardien, Vladislav Stoyanov, d’espérer faire une bonne prestation face à Paris et peut-être plus.

Ils ont toujours marqué à domicile

En effet, le club familial tente de se faire une place dans la cour des grands, à leur échelle, en étant présent dans l’élite européenne le plus souvent possible. Possédant un stade de 9000 places, pas aux normes, les verts de Ludogorets sont obligés de se déplacer 300 kilomètres au sud-est, dans la capitale Sofia, pour pouvoir recevoir leurs adversaires européens. Mais cette contrainte, ne refroidit pas l'engouement des supporters, souvent plus assidus pour les matches européens que pour les rencontres du championnat.

Lors de leur première campagne européenne, les Bulgares ont terminé dernier de leur groupe, avec quatre points, mais ils ont tout de même battu le FC Bâle (1-0) avant d’inquiéter  Liverpool (2-2) à domicile. Par ailleurs, s’ils ont logiquement perdu contre le Real Madrid (2-1), le petit poucet a toujours su marquer, quel que soit le calibre de l’adversaire. La famille est le secret de leur réussite. En effet, les entraînements sont ouverts aux proches, afin de créer une cohésion de groupe, comprenant pas moins de dix nationalités différentes. Ce soir, ils accueilleront le PSG, leur quatrième adversaire européen deux ans après avoir découvert la phase de poule de Ligue des Champions. Les parisiens sont prévenus, les Bulgares n'hésiteront pas à jouer pour renouveler les mêmes performances qu'en 2014.