gignac
André-Pierre Gignac. | PHILIPPE LAURENSON / BLUEPIX / DPPI MEDIA

L'OM vers un zéro pointé ?

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille, qui affronte Arsenal ce mardi soir pour le compte de la cinquième journée de la ligue des champions, est en passe de battre un bien triste record. S'il perd ses deux derniers matches contre les Gunners et Dortmund, l'OM pourrait bien détenir le pire bilan jamais connu par un club français en C1.

Le paradoxe est surprenant, et il pourrait bien prendre de la consistance en cas de défaite de l'OM ce soir : Marseille, seul club français à avoir gagné la ligue des champions, s'apprête de nouveau à entrer dans l'histoire, mais pas de la plus belle des manières. Les joueurs d'Elie Baup, qui n'ont toujours pas ouvert leur compteur point depuis le début de la saison européenne, pourrait détenir, à l'issue de ces phases de poule, le pire bilan jamais connu par un club français en C1. Si les partenaires de Mathieu Valbuena ont déjà fermé la porte à une qualification pour les phases finales, un enjeu demeure : ne pas devenir la risée de l'Europe. 

Moins bien qu'Auxerre et Montpellier

Sous prétexte d'un blason moins clinquant que ceux du PSG et de l'OM, les qualifications européennes récentes de Montpellier et d'Auxerre avaient suscité une flopée de railleries. On entend Loulou Nicollin rétorquer d'ici :"qui est ce qui rigole maintenant"? En fait, le président montpellierain a tenu un discours quasiment similaire au lendemain de la dernière défaite contre Naples au début du moins de novembre :"qu’est-ce qu'ils ont fait Marseille en Ligue des Champions ? Ils ont tout gagné non ? Ça me fait rire ! L’an dernier, tout le monde nous taillait parce qu’on avait pris que deux points. Mais si Marseille n’en prend pas un, qu’est-ce qu'ils (les journalistes) vont dire"?

Sur les chiffres, on ne peut pas lui donner tort. S'ils leur restent encore deux matches pour inverser la tendance, les Marseillais n'ont pour le moment "raflé" aucun point, tandis que Montpellier, à la même période, en comptait déjà un. Sachant également que l'OM est tombé dans un groupe autrement plus relevé que leurs homologues sudistes, il y a deux ans (Arsenal, Naples et Dortmund pour l'OM, Arsenal, Olympiakos, et Schalke pour Montpellier). 

Auxerre, aujourd'hui en Ligue 2, avait fait mieux en 2010 : en triomphant de l'Ajax Amsterdam (2-1), les Bourguignons avaient sauvé l'honneur. Si Marseille en espère autant, on y croit pas vraiment. 

Dans le groupe F, les autres auront le couteau entre les dents 

Robert Pires, qui a porté les couleurs olympiques à la fin des années 1990, n'imagine pas voir l'OM lever le pied en C1 :"même si les Marseillais sont déjà éliminés, ils ne doivent pas oublier qu'ils représentent leur club en Europe et qu'ils doivent finir avec fierté". C'est vrai, ils le doivent. Mais le peuvent-ils seulement ? Car le grand malheur de l'OM dans l'histoire, c'est qu'aucun des deux adversaires qui lui reste à jouer (Arsenal et Dortmund) n'est qualifié.

Autrement dit, face aux Phocéens, les Gunners jouent ce mardi soir leur avenir sur la scène européenne. A égalité de point avec Naples (9), les joueurs d'Arsène Wenger ont besoin d'une victoire pour atteindre les phases finales de la ligue des champions. Contre Dortmund, dans deux semaines, le scénario risque d'être sensiblement le même : avec 6 points au compteur, les partenaires de Reus doivent impérativement remporter leurs deux dernières matches pour espérer une qualification.

Vidéo : L'OM à l'entraînement et Steve Mandanda et Elie Baup en conférence de presse

Jean Charbon