Lisbonne rattrapé par le Covid-19, le "Final 8" de la Ligue des champions en danger

Publié le , modifié le

Auteur·e : Xavier Richard
Le Covid-19 sévit à Lisbonne
Le Covid-19 continue de sévir à Lisbonne et la C1 se jouera à huis clos | Tiago PETINGA / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Relativement épargné par la pandémie de Covid-19, le Portugal connaît depuis quelques semaines une recrudescence de cas positifs. Plus particulièrement touchée, la région de Lisbonne a été partiellement reconfinée. Une situation d’urgence qui a de quoi inquiéter l’UEFA, la capitale portugaise ayant été choisie pour organiser son "Final 8", la phase finale de la Ligue des champions (du 12 au 23 août).

Le lieu n’avait pas été choisi par hasard. L’absence de représentant portugais parmi les derniers clubs en lice en Ligue des champions était un critère important, mais surtout la faible pénétration du Covid-19 au Portugal en était un autre de taille.

Plus hermétique à la pandémie que son voisin espagnol, le pays reste à ce jour l’un des moins touchés du continent européen avec 39 737 cas recensés et 1540 décès, au 23 juin. Ce qui inquiète les autorités lusitaniennes et l'UEFA, c’est l’augmentation des nouveaux cas. En un mois, 9 221 personnes ont été testées positives dont 85 % dans la seule région lisboète, ce qui place le Portugal au deuxième rang derrière la Suède au ratio des pays les plus infectés au cours de ces quatre dernières semaines. 

La réaction a été immédiate avec un retour des contraintes sur les rassemblements, limités à 10 personnes dans la capitale et à 20 dans le reste du pays. Les cafés et commerces doivent quant à eux fermer dès 20h tandis que la consommation d’alcool est interdite sur la voie publique. Avec ces mesures, le gouvernement portugais souhaite endiguer la propagation de l’épidémie des quinze foyers concernés à l’ensemble du pays. "L'état d'alerte est de retour", a ainsi résumé mardi le quotidien de référence Publico dans son éditorial. "Le gouvernement a fait son devoir: il a reconnu que la situation dans la région de Lisbonne était grave et il a pris des mesures pour y remédier", a souligné le directeur du journal, Manuel Carvalho. 

à voir aussi Un tournoi à 8 pour finir la Ligue des champions, Lisbonne remplace Istanbul, Lyon pas encore à Turin... Ce qu'il faut retenir des annonces de l'UEFA Un tournoi à 8 pour finir la Ligue des champions, Lisbonne remplace Istanbul, Lyon pas encore à Turin... Ce qu'il faut retenir des annonces de l'UEFA

Alors que le pays se réjouissait d’avoir été choisi par l’UEFA pour terminer la Ligue des champions 2019-2020, la situation sanitaire et son évolution sont à prendre très au sérieux. Le "Final 8" doit débuter le 12 août et s’achever le 23 août avec la finale au Stade de la Luz. Huit équipes sont attendues à Lisbonne dans une quarantaine de jours. L’instance européenne n’a pour l'heure pas commenté ces mauvais chiffres mais a prévu de faire un point début juillet, notamment au sujet de la présence de public dans les tribunes.

Les quatre quarts de finale et les deux demi-finales sont théoriquement répartis entre le stade de la Luz du Benfica Lisbonne, et le stade José Alvalade, du Sporting Lisbonne. Si le PSG, le RB Leipzig, l'Atalanta Bergame et l'Atlético de Madrid ont déjà décroché leur billet pour le Final 8, quatre huitièmes de finale restent encore à disputer. Les affiches Juventus Turin-Lyon, Bayern-Chelsea, Barcelone-Naples et Manchester City-Real Madrid se tiendront entre le 7 et le 8 août, mais les stades doivent encore être confirmés. Si ces rencontres ne pouvaient pas se tenir dans les stades des équipes prévus initialement lors du match retour pour des raisons sanitaires, elles se disputeraient dans les stades portugais du FC Porto et du Vitoria Guimaraes. Si l’épidémie continue sa progression, il faudra peut-être songer à un Plan B. Un de plus.