René Girard, Lille
L'entraîneur de Lille René Girard | DENIS CHARLET / AFP

Lille face au Grasshopper Zurich au 3e tour préliminaire de la C1

Publié le , modifié le

Lors du tirage au sort du 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions, le club de Lille a hérité du Grasshopper Zurich pour adversaire. Troisièmes de Ligue 1, les Lillois joueront le match aller (29-30 juillet) en Suisse et le match retour à domicile (5-6 août). La formation helvète, 27 fois sacrée championne de Suisse et entraînée par l'Allemand Michael Skibbe, a fini à la deuxième place du précédent championnat derrière le FC Bâle.

L'an dernier, le Grasshopper Zurich avait été éliminé au 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions par l'Olympique Lyonnais (1-0 à chaque match). Les Lillois aimeraient bien que l'histoire se répète cette saison, puisqu'ils seront les adversaires des Suisses au même stade de la compétition. Le club helvète est largement à la portée des Nordistes, s'ils sont sérieux et appliqués.

Mais ils ont mal débuté leur série de matches amicaux en perdant les deux premiers (contre les Tchèques de Jihlava et les Belges de Courtrai). Les Mondialistes (Mavuba, Enyeama, Kalou et Origi) ne sont pas encore rentrés de vacances et l'intense préparation physique expliquent en partie ces revers. Le temps presse car le match aller de ce 3e tour préliminaire, en Suisse, est dans moins de quinze jours.

Parmi les autres matches phares de ce 3e tour préliminaire, il y a celui opposant Feyenoord au Besiktas, le Standard de Liège au Panathinaïkos, les Chypriotes de Limassol aux Russes du Zenit Saint-Petersbourg. Pour toutes ces équipes, le chemin est encore long avant la phase de groupes, puisque les barrages verront l'entrée en lice au prochain tour d'Arsenal, de Naples, de Porto, du Bayer Leverkusen et de l'Athletic Bilbao.

Réactions

René Girard (entraîneur de Lille): "S'éviter des longs déplacements c'est  toujours mieux. Mais ça ne veut pas dire que ça sera facile, bien au contraire.  On va jouer une équipe engagée, solide. On sait qu'ils auront trois ou quatre  matches dans les jambes, donc il seront sûrement un peu en avance physiquement,  mais on ne va pas commencer à pleurnicher. C'est une équipe référence en  Suisse, donc on a beaucoup de respect pour cette équipe. Il faudra du bon Lille  pour exister. Ce ne sera pas simple, mais c'est avec des matches comme ça qu'on  grandit. On va prendre ce match avec beaucoup de sérénité et la vérité se verra  sur le terrain".
   
Florent Balmont (milieu de terrain de Lille): "On est content de ne pas  avoir à faire un long déplacement. Ca va être difficile, mais c'est une bonne  chose de recevoir au match retour. C'est une bonne équipe, qui est habituée à  jouer la Coupe d'Europe. Personnellement je voulais éviter Feyenoord, mais,  après, toutes les autres équipes sont là car elles ont le niveau. Maintenant  qu'on connaît l'adversaire on va pouvoir bien travailler pour préparer ces  matches. On sait que si on passe ce tour, on sera sûr de faire une Coupe  d'Europe, donc c'est important pour nous. Même si l'Europa League est aussi une  belle compétition, on veut goûter à la Ligue des champions, ça serait trop. On  s'est battu toute la saison pour cette 3e place et pour la disputer".
   
Nolan Roux (attaquant de Lille): "On tombe contre une grosse équipe, mais  on le savait. On ne pouvait pas s'attendre à jouer contre une petite équipe à  ce stade. On s'est préparé pour cela. On a l'avantage de recevoir au match  retour, comme contre Copenhague, et si on pouvait faire pareil ça serait une  bonne chose (Lille avait éliminé l'équipe danoise en barrages en 2012/2013,  ndlr). Ce n'est jamais facile. Même s'ils auront un peu d'avance sur nous au  niveau de la préparation, ce n'est pas une excuse. On se prépare pour être prêt  et on donnera le maximum".