Toni Kroos seul buteur pour le Real face à Galatasaray

Ligue des champions : Zidane se donne un peu d'air avec le Real, City et Tottenham déroulent

Publié le , modifié le

Après deux premiers matches sans victoire, le Real Madrid s'est donné un peu d'air ce mardi en allant chercher les trois points à Galatasaray (0-1) lors du dernier match de la phase aller de Ligue des champions. Dans les autres matches, on notera les démonstrations des clubs anglais : Tottenham (5-0) et Manchester City (5-1) respectivement contre Belgrade et l'Atalanta.

Un but rapide de Toni Kroos, et puis plus rien. Si on se laissait aller à la caricature, voilà comment on résumerait la victoire du Real Madrid (1-0). Pour autant, tout est bon à prendre pour l’équipe de Zinédine Zidane. De plus en plus critiqué, l’entraîneur français était scruté ce mardi soir après les deux premiers matches sans victoire du Real en Ligue des champions. Avec les trois points, il se donne un peu d’air, mais son équipe n’a pas rassuré, loin de là. D’autant que, dans le même temps, le City de Pep Guardiola et le Tottenham de Mauricio Pochettino faisaient étalage de leur force de frappe en marquant dix buts à eux deux. Le chemin est encore long pour les Madrilènes. 

 

Victoire et tremblements pour le Real de Zizou

Si l'unique but de la rencontre a été inscrit par Toni Kroos, sur une passe décisive d'Eden Hazard (18e), les Madrilènes ont semé quelques cartouches bien senties durant le premier acte. On a même cru que l'ancien Real était revenu. Par moments.  Ils ont multiplié les phases offensives, notamment par l'intermédiaire de Karim Benzema (15e, 40e, 44e) ou d'un Eden Hazard(28') en partie retrouvé. Certes, Galatasaray s'est aussi procuré des occasions. Mais Courtois veillait, et les hommes de Zinédine Zidane sont rentrés au vestiaire avec l'impression du travail (plus ou moins) bien fait.

La 2e mi-temps a été beaucoup plus terne : à peine quelques occasions à se mettre sous la dent et de grosses frayeurs dans le dernier quart d'heure. Zinédine Zidane peut quand même pousser son ouf de soulagement. Il sera bien sur le banc de son Real ce week-end. Avec quatre points désormais, les Madrilènes se relancent dans la course à la qualification dans le groupe A derrière le Paris SG, leader, et relèguent leurs adversaires du jour à trois points.

City et Tottenham, arrêtez le massacre !

Trop forts, trop vites, trop précis : Manchester City et Tottenham ont surclassé les pauvres Italiens de l'Atalanta (5-1) et les non-moins pauvres Serbes de Belgrade (5-0). La bande à Guardiola n'a eu besoin que de deux artilleurs pour planter cinq buts : Sergio Aguëro (doublé) et Raheem Sterling, auteur d'un triplé en moins de vingt minutes.

La démonstration était moins attendue du côté des Spurs, qui restaient sur une défaite ô combien humiliante face au Bayern (2-7). Pourtant, les hommes de Mauricio Pochettino ont déroulé leur football offensif, éparpillant la défense de Belgrade, pourtant réputée robuste, aux quatre coins de la pelouse.

Lewandowski au firmament d'un Bayern sans défense

Dans l'autre match du Groupe B, le Bayern a ralenti la cadence des buts (3-2), mais pas celle des points, puisqu'ils se retrouvent premiers avec trois victoires en trois matches. En bonus, leur serial buteur Robert Lewandowski a passé la 5e dans le classement des meilleurs buteurs de l'histoire de la compétition. Lewandowski, qui partageait avant cette journée la cinquième place avec le Néerlandais Ruud van Nistelrooy, n'est plus qu'à deux longueurs de l'attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, 4e de ce classement historique avec 60 buts.

Seul gros point noir pour le Bayern (et pour les Bleus), leur défenseur Lucas Hernandez s'est blessé à la cheville et a dû être remplacé (58e). Javi Martinez étant aussi sorti sur blessure, les Bavarois sont décimés derrière, puisque Niklas Süle a été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou et sera probablement absent jusqu'à la fin de la saison. 

à voir aussi Bayern Munich: Lucas Hernandez souffre d'une rupture partielle du ligament de la cheville Bayern Munich: Lucas Hernandez souffre d'une rupture partielle du ligament de la cheville