Ligue des champions : Valbuena, nouveau dieu de l'Olympe

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Mathieu Valbuena

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Rares sont ceux à avoir conquis la Grèce aussi facilement. A 36 ans, Mathieu Valbuena a rejoint ce cercle très fermé. Et tout ça, uniquement grâce à ses pieds et à un ballon de foot. SI bien qu’aujourd’hui, après une saison à l’Olympiakos, l’ancien Marseillais est déjà un joueur clé du champion de Grèce en titre, notamment grâce à ses buts décisifs lors des grands rendez-vous. Cela tombe bien, puisque un grand rendez-vous, c’est ce qui attend les siens ce mercredi soir en Ligue des champions face à… l’Olympique de Marseille, son club de toujours.

La France du foot l’a déjà oublié, alors qu’il n’est même pas retraité. Pourtant, Mathieu Valbuena joue toujours au football. Mieux, il brille sur les terrains européens. Parti de l’Olympique lyonnais en 2017 pour Fenerbahçe en Turquie, il a atterri depuis juillet 2019 à Athènes, où il s’éclate sous les couleurs de l’Olympiakos. "J'ai trouvé mon deuxième OM", résumait le joueur dans l’Equipe le 16 octobre. Une comparaison qui vaut chère pour celui qui a porté les couleurs de Marseille pendant 8 ans, devenant une véritable idole du Vélodrome, avant de partir à Moscou puis de signer chez le rival lyonnais. Joueur de l’Olympiakos depuis plus d’un an, Mathieu Valbuena est aujourd’hui bien loin du tumulte causé par sa trahison. Au contraire, à l’heure de retrouver son OM en Ligue des champions, il s’épanouit en Grèce.

Son troisième Olympique

En Grèce, Petit vélo tourne au gros braquet. Un rapide coup d’œil aux statistiques le prouve : en 47 matches, il a inscrit 10 buts et délivré 23 passes décisives soit presque autant qu’en 71 rencontres avec Fenerbahçe, et déjà mieux qu’à Lyon en 76 matches. Certes, le niveau du championnat grec est plus faible, mais quand même. Pour couper court au débat, Valbuena s’est de toute façon montré décisif sur la scène européenne. Il a ainsi inscrit 2 buts et offert 5 passes décisives lors des tours préliminaires de Ligue des champions, avant d’offrir la victoire en poules contre Tottenham la saison passée, ainsi qu’en huitième de finale de Ligue Europa sur la pelouse d’Arsenal.



Bref, à l’Olympiakos, le monsieur Europe s’appelle Mathieu Valbuena. Mais le Français a aussi largement contribué au titre de champion de Grèce de son équipe, agrémenté d’une coupe nationale. "Quand j'ai pris le pari de l'Olympiakos, je ne m'attendais pas à cette ferveur, cette joie de fêter un titre de champion comme un gamin. Quand on s'est retrouvé dans le bus à impériale dans les rues d'Athènes, avec les fumigènes, tous les scooters qui nous escortaient, je me suis revu dix ans en arrière sur le Vieux-Port. Beaucoup de gens avaient des réticences par rapport à moi au début parce qu'ils pensaient que je venais en préretraite ici. Je leur ai prouvé le contraire", savourait l’ancien marseillais dans l’Equipe.

Athènes, c'est Marseille bébé



De fait, l’épanouissement de Valbuena au club du Pirée n’a rien d’étonnant pour celui qui avait déjà brillé sous les couleurs d’une autre cité fondée par les Grecs : Marseille. Au-delà de ces racines communes, le joueur retrouve de vrais similitudes entres les clubs de ces ports méditerranéens : "L’Olympiakos, c'est la copie conforme de l'OM dans tout : le club, la ville, la passion, la pression. Notre vestiaire aussi au stade Karaïskaki, en forme ovale, avec des sièges baquets, comme au Vélodrome avant. Même mon casier est comme celui de l'OM à l'époque. Avant d'arriver à notre centre d'entraînement, il y a une petite ruelle où on ne passe pas à deux voitures comme la traverse de la Martine devant La Commanderie. Il y a ce côté méditerranéen bien sûr. Glyfada, qui est juste à côté de chez moi, c'est Aix-en-Provence". 

à voir aussi Ligue 1 : En progrès, l'OM balaye Bordeaux et se rassure Ligue 1 : En progrès, l'OM balaye Bordeaux et se rassure

Rien d’étonnant donc à voir Petit Vélo toujours au sommet dans la ville grecque. A 36 ans, le destin lui a glissé un nouveau clin d’œil en le plaçant dans la poule de l’OM en Ligue des champions. Et Valbuena savoure : "Il faut croire que mon histoire avec l'OM n'était pas encore finie. Je vais avoir l'opportunité de disputer mon dernier match dans ce Vélodrome (le 1er décembre) que je connais par coeur, ça me permettra de faire découvrir ce stade à ma fille qui ne m'a jamais vu jouer là-bas. Six ans après mon départ, je vais revenir avec le maillot d'un autre club, d'un club étranger, c'est une magnifique histoire".  

Conspué lors de son retour sous le maillot lyonnais en 2015, Valbuena comprends la passion exagérée des Marseillais : Avec le recul, je me suis dit que cette haine était aussi forte parce qu'ils avaient eu un amour incroyable pour moi avant. Autrement, ils m'auraient accueilli dans l’indifférence". Avant son retour le 1er décembre prochain au Vélodrome, Mathieu Valbuena va déjà retrouver l’OM ce mercredi soir dans sa nouvelle maison, à Athènes. L’émotion passée, les Marseillais devront toutefois se méfier de celui qui a si souvent faire leur bonheur en Ligue des champions. Car si les souvenirs des buts mythiques de Valbuena avec l’OM eb C1 contre Liverpool ou Dortmund demeurent, ils ne doivent pas éclipser la réalité du présent : celle qui dit que Valbuena risque d’être nouveau décisif dans un match européen de Marseille, mais cette fois contre l’OM. Même si, plus que quiconque, les Marseillais savent à quoi s’attendre.