Neymar, buteur mardi soir
Neymar, buteur mardi soir | AFP

Ligue des Champions : Vainqueur à Belgrade, Paris termine en tête de son groupe et verra les huitièmes

Publié le , modifié le

Vainqueur de l’Etoile Rouge de Belgrade (1-4) mardi, en Serbie, le Paris Saint-Germain a validé son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Les hommes de Thomas Tuchel, dos au mur après la double confrontation face au Napoli, ont rempli leur part du contrat, et terminent en tête de leur poule devant Liverpool, qui s’est imposé dans le même temps face aux Italiens (1-0). Edinson Cavani, Neymar, Angel Di Maria et Kylian Mbappé ont inscrit les quatre buts du club de la capitale, qui poursuit donc son parcours sur la scène européenne.

Le printemps parisien sera européen. Alors qu’ils avaient besoin d’obtenir un résultat sur la pelouse de l’Etoile Rouge de Belgrade ce mardi pour espérer se qualifier en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, les hommes de Thomas Tuchel ont fait bien mieux que cela. Tout en maîtrise, les parisiens ont dominé de la tête et des épaules une équipe serbe qui restait sur une série de 16 matches consécutifs à domicile sans défaite en Coupe d’Europe. La victoire de Liverpool face au Napoli dans le même temps (1-0) permet aux coéquipiers de Neymar de terminer en tête de leur poule. Un résultat inespéré il y a encore quelques semaines, lorsque le PSG ne totalisait que 5 points après quatre journées. C’est dire l’importance du succès acquis face aux Reds il y a 15 jours au Parc des Princes (2-1). 

Pour ce rendez-vous ô combien important dans l’antre imprenable de l’Etoile Rouge – où ni Liverpool ni le Napoli ne se sont imposés cette saison -  Thomas Tuchel a choisi de reconduire son onze aligné face aux Reds, dans un système légèrement différent. De nouveau titulaire, Marquinhos était cette fois aligné devant la défense aux côtés de Marco Verratti. Incertain avant la rencontre, le Brésilien Neymar était lui bien présent sur le front de l’attaque parisienne, avec les incontournables Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Edinson Cavani. Adrien Rabiot, Julian Draxler et Thomas Meunier ont donc été écartés.

Paris tout en maîtrise

Dans une atmosphère bouillante marquée par le colère des supportes serbes, qui ont déployé une banderole critiquant la France dans les travées du Marakana, le PSG a très bien débuté la rencontre. Avec un pressing très haut, les parisiens ont été récompensés dès la neuvième minute. Sur un centre enclenché par une accélération dévastatrice de Kylian Mbappé côté gauche, Edinson Cavani n'a eut qu'a poussé le ballon au fond des filets de Borjan (1-0, 9e), inscrivant au passage son deuxième but de la saison en C1.

Dominateurs dans tous les secteurs de jeu, les parisiens ont multiplié les offensives et fait parler leur vitesse d’exécution. Angel Di Maria (21e, 32e) a eu plusieurs fois l’occasion de doubler la mise, mais c’est finalement Neymar qui s’est offert ce plaisir juste avant la mi-temps. Très bien servi par Kylian Mbappé dans l’axe, le Brésilien s’est joué de la défense serbe, apathique, pour tromper Borjan d’une frappe limpide à l’entrée de la surface (2-0, 40e). Maître de son sujet, Paris semblait alors en mesure de décrocher tranquillement son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. C’était sans compter sur la réaction de l’Etoile Rouge, qui avait à cœur de bien figurer dans son stade, et de faire oublier les polémiques de match truqué suscitées après le match aller.

La MCN au rendez-vous

Cela s’est senti au retour des vestiaires, avec une première alerte pour la défense parisienne sur une action de Ben Nabouhane. Mal en point, le PSG a ensuite logiquement concédé la réduction du score sur une reprise de volée de Gobeljic, où Gianluigi Buffon n’est pas exempt de tout reproche. Virtuellement leader sa poule, Paris ne se trouvait alors plus qu’à un petit but de repasser en troisième position, synonyme de reversement en Ligue Europa. L’atmosphère irrespirable aura duré 20 minutes, le temps pour Marquinhos de mettre définitivement les parisiens à l’abri.  

Sur un centre millimétré de Di Maria, le Brésilien s’est élevé au-dessus de toute la défense Serbe pour envoyer un coup de boule au fond des cages (3-1, 74e). Un but en forme de délivrance pour Thomas Tuchel et ses hommes, car dans le même temps, le but de Mohamed Salah à Liverpool permettait au club de la capitale de s’assurer la 1er place du groupe C. Très en jambes mardi soir, Kylian Mbappé y est également allé de sa réalisation en fin de match (92e). Un but mérité pour le champion du monde français, qui a parfaitement su porter les siens au Marakana. 

à voir aussi Ligue des Champions -  Belgrade - PSG : Et la lumière est venue de Mbappé, Cavani et Neymar Ligue des Champions - Belgrade - PSG : Et la lumière est venue de Mbappé, Cavani et Neymar

Les entrées en jeu de Julian Draxler et Adrien Rabiot se sont avérées anecdotiques. Mardi soir, c’est bien la MCN qui a fait le travail. Derrière, Thiago Silva et Presnel Kimpembe ont bien sur contenir les quelques offensives adverses dans l’unique temps fort de l’Etoile Rouge, mais il fallait avant tout marquer pour se qualifier. Un contrat largement rempli, qui permet donc à Paris de se terminer en tête de sa poule dite "de la mort". Un petit miracle tant cette campagne automnale aura été difficile face à de grosses écuries européennes. Dans ce match à trois, c’est finalement le Napoli, pourtant le mieux parti, qui passe à la trappe. Les défaites à Belgrade et Liverpool, conjuguées au but salvateur de Di Maria au Parc des Princes, auront coûté la qualification aux Italiens.