Ligue des champions : Un nouveau doublé de Kean libère un PSG peu inspiré à Istanbul

Publié le , modifié le

Auteur·e : Martin Boissereau
Moise Kean, double buteur à Istanbul, félicité par Kylian Mbappé
Moise Kean, double buteur à Istanbul, félicité par Kylian Mbappé | AFP TOLGA BOZOGLU

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Une fade équipe du Paris Saint-Germain s’est imposée contre Basaksehir (2-0), à Istanbul, où le club turc recevait la première rencontre de Ligue des champions de son histoire. Privés de Neymar dès la 26e minute, gêné à l'adducteur gauche, les Parisiens ramènent leurs trois premiers points de Turquie après cette 2e journée européenne. Le sauveur s’appelle Moise Kean, auteur d’un doublé quatre jours après avoir inscrit ses deux premiers buts face à Dijon.

La saison européenne du Paris Saint-Germain est enfin lancée. Trop attentistes et peu inspirés contre Basaksehir, qu’ils rencontraient pour la première fois, les hommes de Thomas Tuchel ont pourtant peiné au stade Fatih-Terim. Il leur aura fallu une tête sur corner puis un bel enchaînement de Moise Kean pour repartir d’Istanbul avec leurs trois premiers points de la compétition. Le tout dans une rencontre marquée par la blessure de Neymar. Gêné à l'adducteur gauche dès l’échauffement, le Brésilien, grimaçant, a connu une première alerte à la 19e minute avant d’être remplacé par Pablo Sarabia (26e).

Mbappé créé le danger, Kean trouve la faille

Kylian Mbappé, à deux buts d’intégrer le top 5 des meilleurs réalisateurs parisiens (96 en 129 matches), a été l’un des seuls à se montrer dangereux dans le camp de Basaksehir. Grâce à ses accélérations et ses changements de direction, l’attaquant parisien a malmené Rafael sur l’aile gauche. C’est de ce côté qu’il a vu sa frappe captée par Mert Gunok, après une première incursion, alors qu’il se trouvait dans un angle fermé (8e). C’est ensuite dans l’axe, sur un centre d’Alessandro Florenzi, qu’il a failli marquer le premier but de la partie. Trouvé par l’ailier droit alors qu’il était esseulé dans la surface, sa reprise a filé à droite des cages de Gunok (37e). 

S’il n’a pas été décisif sur un tir, le Français l’a été par la passe, en seconde période. Sur un corner frappé de la gauche vers la droite, Moise Kean, étrangement seul dans la surface stambouliote, a rendu sa passe décisive d’une tête envoyée dans le petit filet (1-0, 54e). La belle soirée de la recrue parisienne s’est poursuivie vingt minutes plus tard. Sur un centre de Sarabia que Mbappé n’a pas réussi à appréhender, l’Italien a réussi un sublime enchaînement : contrôle du droit, frappe du gauche. Son quatrième but avec les couleurs du Paris Saint-Germain, au maillot bordeaux ce mercredi soir, quatre jours après son premier doublé face à Dijon (4-0).

Une défense malmenée

Jusqu’alors, Paris avait peiné, tant en attaque qu’en défense. Positionné au milieu du 4-4-2 parisien, Angel Di Maria a manqué le cadre à deux reprises, d’une frappe déviée (17e) puis d’une autre croisée (22e), toutes deux passées à gauche des poteaux du gardien turc. Une reprise de Layvin Kurzawa (32e) s’est quant à elle envolée dans les tribunes du stade Fatih-Terim, occupé par 500 personnes. Arrivés sur la pelouse avec d’avantage d’envie après la pause, les Parisiens ont continué à pousser en seconde période. Sarabia aurait d’ailleurs pu rendre une autre passe de Mbappé décisive, avant que Kean trouve la faille. Idéalement servi en retrait par le Français, l’Espagnol a surgi mais a propulsé sa frappe au-dessus de la transversale de Gunok (46e).

Ce but aurait été le bienvenue, alors que les deux équipes étaient à égalité, tant les Turcs ont su se montrer dangereux. Après une entame de match où Paris a pressé haut afin de couper les premières relances d’Istanbul, la pression s’est peu à peu amoindrie sur les joueurs de Okan Buruk. Presnel Kimpembe s’est d’ailleurs fait peur après avoir mal apprécié un ballon haut. À la récupération puis à la passe, Enzo Crivelli a vu Irfan Can Kahveci tirer au-dessus des cages de Keylor Navas (9e). Rafael a ensuite armé une frappe puissante et flottante à l’entrée de la surface, arrêtée par le Costaricien (26e). 

Trois premiers points européens pour Paris

Entre temps, Edin Visca s’est mis en évidence. Le meilleur buteur de Basaksehir (3 buts), auteur d’un doublé ce samedi (victoire 5-1), a d’abord vu une frappe terminer son chemin à droite des buts parisiens (16e) puis une autre à gauche (38e). En seconde période, il a ensuite alerté Navas après une relance rapide de son gardien (64e). Cette action a, une nouvelle fois, mis en évidence les défaillances défensives du Paris Saint-Germain (17 tirs concédés), trop souvent inquiété après les pertes de balles. 

Repositionné en défense centrale aux côtés de Kimpembe alors que Marquinhos a pris le contrôle du milieu, comme souhaité par Tuchel, Danilo Pereira a toutefois vu son nouveau club remporter ses premiers points de la saison en Ligue des champions. Pour le 114e match de l'entraîneur allemand sur le banc parisien, qui égale Unai Emery, le PSG reste donc invaincu lors de ses six derniers matches en compétition européenne contre des clubs turcs (5 victoires, un nul). Avec cette victoire, le PSG n'a également plus perdu à l'extérieur en phases de groupes depuis six rencontres. Un petit cadeau pour Tuchel, deux belles séries pour Paris.