Rudi Garcia
Rudi Garcia | AFP

Ligue des Champions : trop dans la réaction, l'OL doit passer à l'action

Publié le , modifié le

Après avoir arraché la victoie dans les tous derniers instants ce week-end sur la pelouse de Toulouse (2-3), l'Olympique Lyonnais veut profiter de sa parenthèse européenne pour continuer à engranger de la confiance. Depuis l'arrivée de Rudi Garcia, les Gones ont montré qu'ils savaient réagir, mais doivent retrouver les clés du jeu pour exister en C1.

On joue le temps additionnel au Stadium de Toulouse ce samedi. Après avoir mené au score à deux reprises, le TFC tient le point du nul face à un Lyon affamé. Alors que l'arbitre est proche de siffler la fin de la rencontre, Memphis Depay profite de l'apathie de la défense toulousaine pour se frayer un chemin à l'entrée de la surface et décrocher une frappe croisée du gauche, imparable pour Baptiste Reynet (2-3, 95e). Un but capital pour les Rhodaniens, qui étaient encore menés 2-1 à l'heure de jeu.  

à voir aussi Ligue 1 : Memphis Depay, seule certitude du moment à Lyon Ligue 1 : Memphis Depay, seule certitude du moment à Lyon

"J'ai aimé son attitude. Il a vraiment voulu gagner ce match. Il a marqué et s'est comporté en leader, même sans le brassard de capitaine" a souligné Rudi Garcia au moment d'évoquer la prestation de l'attaquant néerlandais, déjà buteur face à Metz (2-0) lors de la 11e journée. "C'était très important de gagner les deux derniers matches" a de son côté rappelé le principal intéressé en conférence de presse ce lundi, "Nous sommes sur la bonne voie et il faut absolument garder cette confiance" a t-il ajouté.

Action ou réaction ?

Difficile de donner tort à Memphis Depay. Depuis la prise de fonction de Rudi Garcia à la mi-octobre, l'Olympique Lyonnais va mieux, bien mieux, et cela se ressent sur le terrain. "Le groupe avait besoin de retrouver cette confiance. Nous étions à un point du dernier quand je suis arrivé. Là, nous sommes revenus dans des eaux plus calmes en championnat" a reconnu l'ancien coach de l'OM à la veille de retrouver Benfica en Ligue des Champions. "Nous méritions beaucoup mieux à Lisbonne (1-2). Nous avons fait une belle deuxième période et nos effort nos pas été récompensés" a-t-il ajouté, en évoquant sa seule défaite concédée en quatre matches à la tête des Gones (2V, 1N, 1 D). 

Oui mais voilà, si l'OL a redressé la tête en championnat, force est de constater que le Lyon de Garcia est une équipe à réaction. Revenus de nulle part à Toulouse, les coéquipiers d'Anthony Lopes ont pris la fâcheuse habitude d'attendre d'être menés au score pour accélérer. Ce fut déjà le cas à l'aller face au Benfica : brouillons en première période, les Gones avaient réagi après l'ouverture du score de Rafa Silva pour revenir grâce à Depay, avant qu'Anthony Lopes n'offre le ballon de la victoire à Pizzi (86e). 
 

Memphis Depay
Memphis Depay © AFP

"On doit être capable de réagir. On a été mené à Benfica, et deux fois de suite ce week-end. On a montré qu'on avait le caractère et le talent pour quand-même gagner les matches" s'est félicité Rudi Garcia en conférence de presse, avant d'expliquer qu'il attendait maintenant autre chose de son équipe, et de certains joueurs "On doit être capable d'imposer notre jeu. Moussa Dembélé et Memphis Depay doivent encore améliorer leur relation et cela sera très intéressant pour l'équipe". 

Pour éviter d'être dans la réaction, l'Olympique Lyonnais doit revenir à sa philosophie de jeu naturelle, celle qui faisait sa force avant les départs des Tanguy Ndombélé et Nabil Fekir. Ce Lyon en est capable, il l'a démontré en Ligue des Champions cette saison à Leipzig (0-2), en imposant aux Allemands un pressing très haut et en prenant les clés du milieu de terrain. L'OL l'a aussi bien fait contre Metz et devra reproduire ce schéma à domicile contre le Benfica. "On est une équipe convalescente" a avoué Rudi Garcia, "On doit prouver sur la durée. Le match de demain est crucial pour continuer notre parcours en Ligue des Champions. Il faut absolument gagner".
 

Si Lyon a du mal à renouer avec son identité, Garcia devrait tout de même pouvoir s'appuyer sur une défense qui commence à retrouver ses marques. Avec seulement trois buts concédés depuis le départ de Sylvinho - dont deux face à Toulouse - les Lyonnais font davantage preuve de sérieux et de rigueur derrière, notamment la charnière Marcelo-Denayer, et cela s'en ressent sur l'assise défensive. 

"Défendre, c'est l'affaire de toute l'équipe" a rappelé le coach de l'OL, "On est souvent un peu en retard à la transition. Il faut être réactif avec de bonnes transitions offensives-défensives. Tout le monde doit être impliqué défensivement". 

Le groupe lyonnais face à Benfica