Ligue des Champions : Trois raisons de croire en l'exploit de Lyon face au Barça

Publié le , modifié le

Auteur·e : Justine Saint-Sevin
Les lyonnais pourront compter sur le retour de leur capitaine et maître à jouer, Nabil Fékir.
Les lyonnais pourront compter sur le retour de leur capitaine et maître à jouer, Nabil Fékir. | PASCAL PAVANI / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En préservant le nul (0-0) contre Barcelone lors du 8e de finale aller de Ligue des Champions au Groupama Stadium, l'OL s'est offert le droit de rêver à la qualification. Il faudra faire un résultat ce mercredi soir (21h) sur la pelouse du Camp Nou. Focus sur trois éléments qui permettent de croire que Lyon verra les quarts.

Et pourquoi pas eux ? Après les éliminations surprises du Real Madrid face à un Ajax renversant et du PSG contre un faible, mais opportuniste Manchester United, le temps serait-il venu pour le Barça, autre prétendant au titre, de tirer le rideau ? Ce mercredi soir (21h),  les joueurs de Bruno Génésio ont l'occasion de marquer de leurs empreintes un millésime 2019 déjà ponctué de plusieurs cataclysmes. L'OL peut éliminer le Barça de Lionel Messi dès les 8e de finale en arrachant un résultat au Camp Nou. Voilà pourquoi : 

Un (0-0) à l'aller aussi heureux que précieux

Il n'est pas peu dire que dans son antre du Groupama Stadium le 19 février dernier l'Olympique lyonnais a réussi le coup parfait lors du 8e de finale aller. Si les Gones se sont procurés deux occasions franches par l'intermédiaire d'Houssem Aouar (5e), puis par Martin Terrier (9e), dont la lourde frappe qui a embrassé la barre aurait mérité un autre destin, en première période, ils ont ensuite été outrageusement dominés. Ce soir là, Barcelone a tiré 25 fois au but soit son total le plus élevé sans trouver la faille lors d'un match de Ligue des champions sous le format actuel de la compétition (depuis 2003/2004). Pour la première fois en sept confrontations, les Blaugranas sont restés muets. Grâce à ce (0-0), il suffira à l'OL un match nul (en marquant au moins un but) pour renverser l'ogre barcelonais. 

Le retour de Nabil Fékir

La suspension du meneur lyonnais était l'une des données essentielles du match aller. Importante, l'absence de Nabil Fékir avait pris une toute autre dimension pendant le match de part la piteuse prestation technique de Memphis Depay, replacé pour l'occasion au cœur du jeu. Le retour du capitaine et leader technique de l'OL, mais aussi d'un joueur décisif dans les grands rendez-vous, sur les pelouses de Manchester City (2-1), du Shakthar Donetsk (1-1) ou face au PSG (2-1) et Saint-Etienne (2-1) en Ligue 1, ne peut qu'être un plus pour les Gones. 

Lyon aime les grands rendez-vous

Cette saison 2018-2019 ne fait que confirmer l'idylle délicieuse liant les Lyonnais et les matches à enjeux contre des cadors et confirmer la ténébreuse relation qu'ils entretiennent avec des oppositions plus faibles, on repense à l'élimination surprise contre Strasbourg en Coupe de Ligue (1-2) ou aux matches nuls difficilement acquis contre Reims (1-1) , Toulouse (2-2) et plus récemment Strasbourg (2-2). Ce Barça-Lyon revêt typiquement les habits des grands rendez-vous appréciés par les coéquipiers d'Anthony Lopes. Et si l'histoire est ancienne, l'OL dispose d'un passif européen, en 8e de finale de la Ligue des Champions contre un autre cador espagnol qui pourrait l'inspirer pour retrouver sa gloire d'antan. Il est ici évidemment question du Real Madrid. Lyon était le dernier club (2010), avant l'Ajax, à avoir éliminé les Merengues à ce stade de la compétition.