Ligue des champions : Tremblez face au grand Bayern

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Lewandowski Bayern
155 buts marqués... Lewandowski et ses coéquipiers sont inarrêtables cette saison. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Vainqueur triomphal du FC Barcelone en quart de finale de la Ligue des champions ce vendredi (8-2), le Bayern Munich a confirmé qu’il était le grand favori à la victoire finale de la compétition.

30 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu au Bayern Munich pour coller 4 buts au FC Barcelone ce vendredi soir et se frayer un chemin vers le dernier carré de la C1. Ces 30 minutes auront suffi pour mettre à l’abri les protégés de Hans-Dieter Flick, qui n’ont jamais eu ensuite à s’inquiéter face à un vice-champion d’Espagne, puni à chaque fois qu’il a pointé le bout de son nez, quittant la compétition sur un cinglant 8-2.

L'empire de la terreur

C’est tout simplement la première fois dans l’histoire de la Ligue des champions que le Barça encaisse au moins 5 buts dans une seule rencontre. Rien que ça. Il faut dire que les ailiers bavarois du soir, Ivan Perisic et Serge Gnabry se sont régalé des espaces laissés sur les côtés par les montées des latéraux catalans. Devant, Thomas Müller l’a joué monstre de précision. En face, Lionel Messi en a même été réduit au quasi-silence. L’Argentin a retenu ses larmes sur le huitième but du Bayern.

à voir aussi Ligue des champions : la machine Bayern Munich humilie le FC Barcelone (8-2) et rallie les demi-finales Ligue des champions : la machine Bayern Munich humilie le FC Barcelone (8-2) et rallie les demi-finales

Alors oui, ce Barça est loin de ses heures plus glorieuses du XXIème mais il n’en restait pas moins l’un des favoris de cette édition de la Ligue des champions. L’écart qui sépare les Blaugrana des Bavarois est tel que le Bayern ne peut être considéré autrement que comme l’épouvantail du Final 8. Face à Lyon ou à Manchester City, nul doute qu’il ne fera aucun complexe de son statut. 

Habitué à rien d’autre qu’aux victoires depuis le restart du football allemand (13 matches, 13 victoires), le Bayern de Hansi Flick est tout simplement invaincu en 2020 (25 matches, 24 victoires, 1 nul). A l’inverse des joueurs de Manchester City ou du Barça, Robert Lewandowski et ses coéquipiers ont pu se ressourcer pendant tout le mois de juillet pour arriver à Lisbonne dans un état de fraîcheur, sans être restés aussi inactifs que le PSG ou l’OL pendant le printemps.

Aucun nuage à l'horizon en Bavière

Ses valeurs sûres restent les mêmes. S’il a mis du temps à trouver la faille ce vendredi soir, Lewandowski a conforté son statut de meilleur buteur de la C1 (14 buts). A bientôt 31 ans, Thomas Müller est lui toujours dans la forme de sa vie, culminant à 14 buts et 25 passes décisives toutes compétitions confondues alors qu’il était remplaçant en début de saison sous Niko Kovac. Thiago Alcantara excelle dans le rôle du chef d’orchestre. L’ascension d’Alphonso Davies n’est pas prête de s’arrêter…

L'énumération des satisfactions serait beaucoup trop longue pour tenir dans cet article. Retenez que toutes les planètes sont alignées et il est difficile d'imaginer comment le titre pourrait échapper à ce Bayern millésime 2020, affamé depuis 2013, date de leur succès en finale contre le Borussia Dortmund (2-1).