Ligue des champions : Rostov renverse le Bayern

Ligue des champions : Rostov renverse le Bayern

Publié le , modifié le

Le petit poucet russe de Rostov s'est imposé face à l'ogre Bayern Munich (3-2) lors de la 5e journée de Ligue des champions. L'Atletico Madrid a l'occasion de s'assurer la tête du groupe en cas de victoire ou nul contre le PSV Eindhoven. Après la défaite contre Dortmund le week-end dernier, le Bayern d'Ancelotti traverse sa première crise.

Bons baisers de Russie ! Le déplacement du Bayern Munich, déjà qualifié pour les huitièmes, dans le froid de Rostov aurait dû être aussi tranquille qu'une soirée cinéma. Vainqueurs 5-0 à l'aller, les Munichois pensaient arriver en terrain conquis, ils ont été surpris. Rostov a remporté sa première victoire en Ligue des Champions (3-2) et peut rêver d'une troisième place synonyme d'Europa League. 

Sale soirée pour Boateng

Dès le début de match, les Russes se sont montrés dangereux. Sans un retour in extremis de Juan Bernat, le Bayern aurait concédé l'ouverture du score dès 9e minute. Une mauvaise sortie de Sven Ulreich, le gardien remplaçant, permettait à Aleksandr Erokhin de placer une tête vers le but vide, finalement repoussée par le latéral espagnol. Le Bayern imaginait sans doute avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Douglas Costa, auteur d'un coup de canon sous la barre sur une très mauvaise relance russe dans la surface (36e). Mais moins de dix minutes plus tard, Sardar Azmoun s'est joué de Jérôme Boateng avec un crochet rappelant les mésaventures du géant allemand face à Lionel Messi (44e). Le jeune Iranien (21 ans) n'a plus eu qu'à enrouler sa frappe pour égaliser. 

La seconde période prolongea le calvaire de Boateng, fautif dans sa surface pour permettre à Rostov de prendre l'avantage sur penalty (Poloz, 50e). Pour conclure sa soirée en beauté, le défenseur central n'a pas pu terminé le match. Blessé, il a dû céder sa place à la 55e, quelques minutes après l'égalisation de Bernat sur une frappe placée. Et c'est du banc que Boateng a pu voir le coup franc décisif de Christian Noboa (67e). 

C'est la crise ! 

Cette défaite scelle quasiment le sort du groupe D. Avec trois points d'avance sur le Bayern, l'Atletico Madrid n'a besoin que d'un nul face à Eindhoven pour être assuré de la première place. Un revers particulièrement humiliant pour le Bayern, quelques jours après celui contre Dortmund. Depuis le début de saison, le Bayern ne semble jamais tourner à pleine vitesse. Et autre chose qu'une victoire contre Leverkusen ce week-end, alors que Leipzig a pris la tête du championnat devant les Bavarois, mettrait l'entraîneur Carlo Ancelotti dans une situation inconfortable. 

Hugo Monier @hgo_mon