Ligue des Champions : Ronaldo a des revanches à prendre

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo
L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo | ISABELLA BONOTTO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Attention à l'orgueil du champion blessé: Cristiano Ronaldo n'a pas oublié son expulsion jugée injuste à Valence, et mardi, lors du match retour contre les Espagnols en Ligue des Champions, il aura une revanche à prendre et des messages à faire passer, alors que la rumeur le dit écarté du podium du Ballon d'Or.

Pour ses débuts le 19 septembre sous le maillot de la Juventus en Ligue des Champions, "sa" compétition, le Portugais avait sans doute imaginé autre chose que ce carton rouge inattendu sur la pelouse de Mestalla, pour un accrochage pas bien méchant avec Murillo.

Après moins d'une demi-heure de jeu, CR7 sortait du terrain en larmes, laissant ses équipiers s'imposer nettement (2-0) malgré son absence.

Son but magnifique il y a trois semaines face à Manchester United a ensuite été gâché par l'improbable remontée des Red Devils, vainqueurs 2-1, si bien que l'histoire du Ronaldo turinois en Ligue des Champions connaît des débuts contrariés.

Mais plus encore que la façon dont il voudra chasser ce mauvais souvenir espagnol, c'est la réponse de Ronaldo aux rumeurs l'annonçant hors-course pour le Ballon d'Or qui sera guettée mardi à Turin, où la Juventus n'aura besoin que d'un point pour atteindre les 8e de finale.

La presse sportive italienne a en effet assuré la semaine dernière que le trio de tête du prestigieux prix individuel était formé de Mbappé, Modric et Varane et a très clairement fait comprendre ce qu'elle pensait de ce classement. "Le Portugais répondra comme à son habitude, en augmentant encore le rythme à l'entraînement et sur les terrains, pour démontrer à ceux qui l'ont ignoré qu'ils se sont trompés", a ainsi écrit le quotidien turinois Tuttosport, traditionnel soutien de la Juventus.

Mais même le Corriere dello Sport, quotidien romain, n'était pas en reste et titrait "Cinq Ballons d'Or et un affront", rappelant que Ronaldo, quintuple lauréat du trophée, n'avait jusqu'ici pas quitté le podium depuis 2010.

Encore buteur samedi

En réponse, le Portugais s'est pour l'instant contenté d'un nouveau but samedi contre la Spal - le 9e déjà en Serie A, en plus de cinq passes décisives - et d'une photo sur Instagram le présentant à l'entraînement sur fond de ciel d'or et avec un emoji perplexe en guise de légende.

Alors que sa star a déjà été snobée par les jurys des prix "Fifa/The Best" et "meilleur joueur de l'année UEFA", la Juventus a de son côté abondamment commenté la rumeur, comme pour ménager la susceptibilité de l'attaquant.

"Cristiano ne va pas gagner le Ballon d'Or ? Je ne sais rien là-dessus, mais au vu de ce qu'il a fait, c'est lui qui le mérite", a ainsi estimé son entraîneur Massimiliano Allegri, qui a expliqué comment le Portugais avait "fait grimper le niveau de compétitivité aux entraînements".

Fabio Paratici, le directeur sportif du club, a lui été un peu plus loin, estimant que l'ancien Madrilène était "peut-être le plus grand joueur de l'histoire du football".

"Cristiano a marqué 15 buts lors de la dernière Ligue des Champions, dont plusieurs ont été décisifs et magnifiques, nous en savons quelque chose", a-t-il ajouté en référence à la fantastique bicyclette réussie par Ronaldo en quart de finale aller la saison dernière à Turin sous le maillot merengue.

"Il me semblerait donc étrange qu'il ne gagne pas le Ballon d'Or", a conclu Paratici.

Pour 2018, c'est peut-être compromis. Mais même à 33 ans, Ronaldo n'a certainement pas tiré un trait sur les suivants.

AFP