La joie des Romains
Joie collective pour les joueurs de la Roma | AFP - ALBERTO PIZZOLI

Ligue des champions: AS Rome-Manchester City: quel cador au tapis ?

Publié le , modifié le

Manchester City, miraculé mais décapité, et l'AS Rome, encore pleine de regrets, se disputent un ticket pour les 8e de finale de Ligue des champions, ce mercredi au stade Olympique de Rome (19h45 GMT). Le champion d'Angleterre dispute ce match crucial sans ses deux meilleurs joueurs, Kun Agüero, blessé au genou, et Yaya Touré, suspendu.

La Roma est au complet, mais aura-t-elle évacué la frustration du but  concédé dans les dernières secondes au CSKA Moscou? Avec ce nul (1-1), elle a laissé passer une occasion de se présenter en  meilleure posture pour ce choc qui enflamme Rome et va remplir le stade  Olympique. La situation comptable est compliquée par l'égalité des deux adversaires  avec le CSKA Moscou (5 points), qui joue au Bayern.

La Roma a besoin de gagner, seul un improbable 0-0, entre deux équipes si  offensives, lui permettrait de rester devant City, à la différence particulière  (1-1 à l'aller). Ceci en supposant que le CSKA Moscou ne coiffe pas les deux en  gagnant à Munich. Mais en cas d'égalité à trois, si les deux derniers matches du groupe E se  soldent par un nul, la Roma doublerait Moscou et Manchester. City a le vent dans le dos car il revient de loin: la victoire dans les  dernières minutes du match contre le Bayern (3-2) le laisse en vie après un  départ misérable de deux points en quatre matches.

Sans Agüero ni Yaya

Sur une série de cinq victoires, les Citizens arrivent en pleine confiance.  Ils sont revenus à trois longueurs de Chelsea en Premier League. La saison  dernière déjà, la même époque avait coïncidé avec le début d'une longue série  qui les avait relancés après un début de saison diesel. Mais le champion d'Angleterre doit compter sans son buteur Agüero, touché  au genou, et ses 19 buts cette saison, dont 5 des 7 buts de City en C1, et le  patron du milieu, le Ballon d'Or africain Yaya Touré, suspendu, auteur d'un but  en Ligue des champions. 

James Milner est donc le seul joueur apte à avoir déjà marqué en Europe  cette saison... Vincent Kompany étant incertain, Manuel Pellegrini risque d'être privé du  patron de chacune de ses lignes. Sans le Belge, la défense est affaiblie. Eliaquim Mangala découvre  l'Angleterre et a du mal à confirmer son potentiel, et Martin Demichelis  vieillit mal. En attaque, Stevan Jovetic (ex-Fiorentina) plutôt qu'Edin Dzeko devrait  remplacer l'Argentin. Mais aucun des deux n'est à 100%. 

La Roma aussi revient de loin

Samir Nasri est optimiste. "Nous sommes supérieurs à la Roma", affirme le  Français, ajoutant: "Si nous jouons comme nous savons, nous gagnerons". Côté romain, Rudi Garcia aligne son 4-3-3 classique avec un revanchard  Maicon sur le côté droit de la défense. Le Brésilien voudra faire oublier sa  saison ratée à ManCity (2012-2013). Au milieu, Seydou Keita pourrait occuper le rôle de pointe basse du  triangle plutôt que Daniele De Rossi, en petite forme. En attaque, l'homme en vue, Adem Ljajic, devrait accompagner Francesco  Totti, buteur à l'aller, et Gervinho, le créateur d'espaces de la Roma.

Les "Giallorossi" aussi reviennent de loin après avoir été détruits par le  Bayern (7-1, 2-0). Un peu comme City Garcia considère comme un petit miracle  d'être encore en course pour la qualification dans ce groupe où son équipe  partait du quatrième chapeau. Il balaie l'argument de la mauvaise période de son équipe, après le 2-2  concédé à Sassuolo, en soulignant plutôt "le coeur" de ses joueurs lors de  cette rencontre, qui ont réussi à remonter deux buts - signés Ljajic - à dix  contre onze. Garcia promet enfin un "Olimpico en feu" pour ce choc de la dernière  journée de poule.

Grégory Jouin @GregoryJouin