Rudi Garcia OL
Rudi Garcia, entraîneur de l'OL. | Anatoly Medved / Sputnik

Ligue des champions : "Rien n'est terminé" pour Rudi Garcia

Publié le , modifié le

Alors que l'Olympique Lyonnais a manqué de se qualifier directement pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en s'inclinant sur la pelouse du Zenith Saint-Pétersbourg, Rudi Garcia a tenu à se montrer optimiste pour la suite, déclarant que "rien n'était terminé" pour son club.

"Si on ne pouvait pas gagner, il aurait au moins fallu revenir avec un match nul mais on n'a pas été capables de ça non plus". L'équation était simple pour les joueurs de Rudi Garcia : une victoire en Russie les aurait directement envoyés en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais au lieu de ça,  les Lyonnais, complètement dominés dans l'intention par les joueurs du Zénith Saint-Pétersbourg (2-0), n'ont récolté que le stress d'une finale sur la pelouse de Leipzig lors de la dernière journée. Interrogé en conférence de presse d'après-match, l'entraîneur rhodanien s'est pourtant montré optimiste pour la suite, déclarant "que rien n'est encore terminé" et qu'il suffisait de "battre Leipzig"

Interrogé également sur le match de son équipe disputé ce mercredi soir, Rudi Garcia s'est montré pour le moins frustré par la prestation de ses joueurs : "On se devait de faire mieux, on n'a pas su le faire donc c'est vraiment dommageable. On a trouvé une équipe russe comme on la connaissait, solide derrière et qui joue aussi sur les coups de pied arrêtés et les attaques rapides. Ce qui m'a déplu, c'est qu'en première période, on a manqué de sang-froid quand on a récupéré des ballons, on les a perdus peut-être trop rapidement. La première période n'est pas suffisante, pas avec les joueurs que l'on possède".

Alors que les Russes ont profité de leur victoire pour passer devant l'OL au classement, Lyon est désormais contraint de faire un meilleur résultat que leurs bourreaux du soir pour espérer autre chose qu'une rétrogradation en Ligue Europa. Sauf que les Gones recevront le leader Leipzig, "meilleure équipe du groupe" selon Rudi Garcia, tandis que le Zénith ira à Lisbonne, dernier du groupe et dont l'aventure européenne est déjà terminée.