Ligue des Champions - PSG : Lucas a marqué des points

Ligue des Champions - PSG : Lucas a marqué des points

Publié le , modifié le

Penchant de Matuidi à droite de l’attaque parisienne ce mercredi soir face à Arsenal, Lucas a longtemps brillé par son inexistence face aux Gunners. Sur courant alternatif, le Brésilien a néanmoins permis à son équipe d’arracher le nul en deuxième mi-temps et de marquer un peu plus au fer rouge sa place sur le flanc droit de l’attaque parisienne.

2. Soit le nombre de tirs tentés par Lucas en 87 minutes passées sur la pelouse de l'Emirates Stadium mercredi soir. Suffisant pour faire vibrer la barre d’Ospina sur un superbe coup-franc (53e) avant de trouver la faille de la tête sur un corner de Ben Arfa (77e), permettant au PSG d’arracher le nul sur le terrain d’Arsenal (2-2). Deux, c’est également le nombre de buts de Lucas sur les trois derniers matches, soit autant que lors des 32 premiers. Un réveil opportun pour le Brésilien, pas toujours brillant malgré des stats qui parlent en sa faveur.

Troisième homme​

Auteur de son meilleur début de saison depuis son arrivée en janvier 2012 avec sept buts en 17 matches, Lucas ne paraît pourtant pas souverain au sein du trio offensif parisien. A l’image de son match face à Nantes samedi dernier où il a beaucoup gâché, perdant pas moins de 16 ballons sans réussir à dynamiser le jeu parfois trop stéréotypé du PSG. A l'image de son début de saison où le Brésilien ne déchaîne pas les passions malgré son statut de deuxième meilleur buteur du club derrière El Matador Cavani.

Face à Arsenal ce mercredi à l’Emirates, Lucas a eu du mal à exister dans une première mi-temps très tactique de la part des hommes d’Unai Emery qui n’auront finalement réussi à se créer qu’une seule véritable occasion franche avec le but d’Edinson Cavani. Mais dans une deuxième mi-temps un peu plus folle et plus débridée – et donc à son image - Lucas a su se montrer décisif quand il le fallait. Un but, une barre transversale, de nombreux duels gagnés (28 au total, certes bien aidé par la faiblesse de Kieran Gibbs côté gauche), auxquels aurait pu s’ajouter une passe décisive si Cavani n’avait pas gâché son centre soyeux en décroisant trop sa tête. 

.
.

Dans un style tout en vitesse, loin d'être le plus classe mais efficace dans un match à enjeu comme ce soir, Lucas a encore prouvé à Unai Emery qu'il avait sa place de troisième homme offensif du PSG derrière Edinson Cavani et Angel Di Maria. De quoi laisser Hatem Ben Arfa et Jesé admirer les dribbles chaloupés du Brésilien depuis le banc de touche. 

Mathieu Aellen