Ligue des Champions : premier buteur de Rennes en Ligue des Champions, Serhou Guirassy entre dans l'histoire

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Sehrou Guirassy
Sehrou Guirassy le poing rageur après son ouverture du score pour le Stade Rennais. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Il est l'homme qui a bien failli offrir la première victoire de l'histoire du Stade Rennais en Ligue des Champions en ouvrant le score sur penalty (56e). Sehrou Guirassy a réalisé une grande performance pour son premier match de C1, alors qu'il jouait encore en Ligue 2 il y a à peine deux mois. Une ascension fulgurante mais pas si étonnante.

Oui, on peut jouer un match de Ligue 2 et de Ligue des Champions dans la même saison. C’est ce qu’a expérimenté cette saison Serhou Guirassy qui, après avoir lancé son exercice avec Amiens contre Nancy le 22 août, est devenu le premier buteur de l’histoire du Stade Rennais en Ligue des Champions. L’attaquant français n’a pas inscrit le but le plus difficile de sa carrière en convertissant un penalty (56e), mais il revêt une importance fondamentale puisqu’il a permis aux Rennais d’ouvrir le score. A défaut d’offrir trois points aux Rouge et Noir, Guirassy a bien aidé les siens à récolter le premier point du club à ce niveau.

Ce penalty récompense une partie plus que complète de l’ancien Amiénois qui découvrait la Ligue des Champions lui aussi. Il est d’ailleurs à l’origine de l’action du penalty en servant parfaitement Martin Terrier en relais avant que ce dernier n’aille provoquer la faute du défenseur russe. D’une reprise de la semelle, en rupture au deuxième poteau, Guirassy aurait même pu délivrer les 5 000 spectateurs en furie du Roazhon Park mais la balle a fini sa course au pied du poteau extérieur (90+6).

Dominateur dos au jeu, impliqué en défense

Tout au long de la rencontre, le nouvel attaquant rennais a montré à quel point il est important dans le système mis en place par Julien Stéphan. Le jeune entraîneur avait fait le forcing pour l’attirer et tout le monde comprend mieux pourquoi. Comme à son habitude, Serhou Guirassy a servi de point d’ancrage pour ses partenaires, en pesant sur la charnière centrale adverse par son physique et sa taille. Mbaye Niang était bon dos au jeu, Guirassy semble encore meilleur dans ce secteur. Surtout, l’attaquant de 24 ans ne compte pas ses efforts quand son équipe ne porte pas le ballon, harcelant sans cesse la première relance pour inciter ses partenaires à le suivre. Avec cinq fautes commises, il est le joueur rennais le plus sanctionné, preuve de son engagement sans faille. 

à voir aussi Ligue des champions : pour son premier match en C1, le Stade Rennais, accroché par Krasnodar, pourra nourrir des regrets Ligue des champions : pour son premier match en C1, le Stade Rennais, accroché par Krasnodar, pourra nourrir des regrets

Voir Serhou Guirassy à ce niveau dans la plus grande compétition européenne n’a rien d’étonnant lorsque l’on observe le bon début de saison de l’attaquant dans une équipe rennaise toujours invaincue en Ligue 1. Mais la progression du meilleur buteur breton cette saison (4 buts en 7 matches, ndlr) n’a jamais été linéaire depuis son arrivée dans le monde professionnel. C’est d’abord à Laval, son club formateur, que Guirassy découvre le haut niveau. Il y joue son premier match en Ligue 2 à seulement 16 ans et demi alors qu’il emmène cette même saison 2013/2014 les U19 en demi-finale de Coupe Gambardella avec un certain Nordi Mukiele.

Début en Ligue 1 à 19 ans

Guirassy passe ensuite le niveau supérieur pour essayer de percer en Ligue 1 avec Lille à seulement 19 ans. Mais la marche est trop haute. Il repart dans l’antichambre, à Auxerre, puis tente l’aventure du côté de Cologne en Allemagne. Sans succès. "Travailler, c’est une chose, mais quand on a un potentiel comme le sien, travailler veut aussi dire se donner une perspective à plus long terme et au plus haut niveau", déclarait Alexis Brouard, préparateur physique au centre de formation du Stade lavallois, dans un portrait concocté par Ouest-France.  Serhou Guirassy semble l'avoir pleinement intégré. Il atterrit de nouveau en France à Amiens avant de voir sa carrière décoller à Rennes. La suite l’a désormais fait entrer dans l’histoire du Stade Rennais un mardi soir d’automne. Il restera à jamais le premier buteur des Rouge et Noir en C1. Et ça, personne ne pourra lui enlever. "C’est un attaquant qui peut devenir un grand de la Ligue 1 très rapidement", prévenait son ex-entraîneur à Laval Bernard Mottais, toujours à Ouest-France. Ce mardi soir, Guirassy a montré qu'il avait aussi le niveau Ligue des Champions.