Ligue des champions : Porté par Lionel Messi, le FC Barcelone refroidit Naples et se qualifie pour le Final 8

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Barça Messi vs Naples
Lionel Messi va toujours très bien, merci pour lui. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Vainqueur de Naples (3-1) ce samedi lors de son huitième de finale retour de Ligue des champions, le FC Barcelone a validé son billet pour le Final 8 de Lisbonne. Lionel Messi et ses coéquipiers retrouveront le Bayern Munich en quarts.

"Messi, je peux seulement le marquer dans mes rêves ou sur la Playstation de mes fils. J’avais déjà essayé de l'attraper quand je jouais à Milan et que j'avais 10-15 kg de moins qu'aujourd'hui”. Cinq jours avant de retrouver le Barça avec son Napoli, Gennaro Gattuso rigolait du sentiment d’impuissance ressenti par les adversaires de Lionel Messi sur le terrain. Ce samedi, le coach italien a très vite changé d’humeur quand son équipe a plié face à une Pulga omniprésente (3-1), échouant à se qualifier pour le Final 8 de la C1.

Messi a tout plié en première période

Après un début match largement dominé par le Napoli, Messi s’est procuré la première frappe de son équipe. Cette tentative, contrée, a offert un corner au FC Barcelone, qui a débouché sur l’ouverture du score de Clément Lenglet de la tête (9’). Puis, à chacune de ses touches de balle, les Italiens ont multiplié les prises à deux pour l’empêcher de trouver la faille. Mais c’est devant trois joueurs qu’il marque, tout seul, le but du 2-0. 

à voir aussi Ligue des champions, 8e de finale retour : revivez la qualification du FC Barcelone face à Naples pour les quarts Ligue des champions, 8e de finale retour : revivez la qualification du FC Barcelone face à Naples pour les quarts

Trouvé sur la droite, le sextuple ballon d’or a résisté à la pression de Kostas Manolas et de Mario Rui. Après deux contres favorables, l’Argentin s’est relevé à une vitesse express devant Kalidou Koulibaly pour enchaîner rapidement avec une frappe enroulée en déséquilibre, directement dans le petit filet opposé (22’). Nouvelle alerte sept minutes plus tard, quand la VAR lui a refusé le but du 3-0 à cause d’un prétendu contrôle de la main (29’). 

C’est à la 41e minute que Messi enfonce le clou quand l’intervention de la VAR lui accorde un penalty pour une faute estimée de Kalidou Koulibaly. Ce dernier, sous la pression de l’Argentin, lui a tapé dans la jambe involontairement en tentant un renversement de jeu. L’international sénégalais n’avait pas vu que le pied de la Pulga se trouvait entre le sien et le ballon. Après une longue période de flottement, c’est Luis Suarez qui s’est chargé de convertir le tir au but pour porter la marque à 3-0 (45+1’).

VAR et frustrations napolitaines

Si le Napoli s’est maintenu en vie dans la foulée, obtenant également un penalty dans le temps additionnel, transformé par Lorenzo Insigne (45+4’), le club italien devait alors gravir une montagne pour espérer se qualifier pour son premier quart de finale de Ligue des Champions. D’autant que l’ouverture du score du Barça en début de match avait suscité un sentiment d’injustice dans les rangs azzurri. Clément Lenglet aurait pu être sanctionné d’une faute pour avoir poussé son vis-à-vis avant de placer sa tête victorieuse. 

Les Napolitains n’ont pas non plus été récompensés de leur bonne entame, ponctuée par quatre situations chaudes en l’espace de huit minutes. Mais le Barça, lui, n’a eu besoin que d’une occasion pour prendre l’avantage. Ce réalisme froid a permis de placer les Blaugrana sur les bons rails et c’est en vain que leurs adversaires du soir ont tenté de basculer l’issue de la rencontre au cours d’une deuxième période beaucoup moins riches en grosses occasions. La plus belle est à mettre à l’actif de l’entrant Arkadiusz Milik, à la conclusion d’un joli centre de Mario Rui, mais sanctionné pour une position de hors-jeu (80’).

Le FC Barcelone affrontera le Bayern Munich en quart de finale vendredi prochain, à Lisbonne, pour un choc entre les deux seules équipes encore en lice ayant déjà remporté la compétition. Le club bavarois n’a pas tremblé face à Chelsea, remportant son huitième de finale retour 4-1, après le 3-0 du match aller.