Ligue des champions : Pep Guardiola - Zinedine Zidane, le miroir à deux faces

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Pep Guardiola et Zinedine Zidane.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Ligue des champions reprend ses droits ce vendredi avec un choc entre Manchester City et le Real Madrid en 8e de finale retour. Victorieux à l'aller à Bernabeu (1-2), les hommes de Pep Guardiola sont en passe de réaliser un très gros coup. Mais au jeu des entraîneurs les plus titrés de la décennie, Zinedine Zidane entend bien riposter. Car cette affiche a tout d'un paradoxe : l’un rafle tout depuis sept ans sauf la C1, l’autre a bâti son palmarès avec la coupe aux grandes oreilles. Un miroir à deux faces dans ce duel de coachs d'exception.

Peut-être que secrètement, Pep Guardiola a rêvé de savoir jouer comme Zidane. Peut-être aussi, à l'inverse, que Zinedine Zidane a pris Guardiola comme exemple lorsqu'il s'est installé la première fois sur un banc de touche. Chez ces deux légendes de clubs ennemis (le Barça et le Real), la rivalité sur le terrain a au moins autant d'importance que le respect mutuel qu'ils se vouent aujourd'hui.

Au moment de se retrouver ce vendredi en 8e de finale retour de la Ligue des champions, c'est un nouveau chapitre qu'ils s'apprêtent à ouvrir. Avec, comme conclusion de ce premier face-à-face officiel entre coaches, un seul et unique vainqueur.

Pep Guardiola à la lutte avec Zinedine Zidane lors du quart de finale entre la France et l'Espagne durant l'Euro-2000.
Pep Guardiola à la lutte avec Zinedine Zidane lors du quart de finale entre la France et l'Espagne durant l'Euro-2000. © BENOIT DOPPAGNE/EPA/MaxPPP

Duel au soleil entre les deux meilleurs entraîneurs au monde

La semaine passée lors d'une interview avec le média espagnol DAZN, le manager des Cityzens n'a pas tari d'éloges sur son homologue français. "Il maîtrise très bien le football, dans les bons comme dans les mauvais moments et j'en suis heureux. Même si les gens ne me croient pas parce qu'il est du Real Madrid, je suis très heureux que les choses se passent bien pour lui (...) S'il a fait ce qu'il a fait, c'est-à-dire remporter trois Ligue des champions d'affilée (2016, 2017, 2018) et enlever deux titres de la Liga au Barça (2017, 2020), cela suffit à montrer son talent."

Il y a quelques mois, avant le match aller, Zidane avait également pris le temps d'expliquer son admiration pour le Catalan. "Il a toujours démontré qu’il était le meilleur entraîneur : au Barça, à Munich, à Manchester*. C’est mon opinion. Il y a beaucoup d’entraîneurs dans le monde du foot. Moi je dis que c’est lui le meilleur."


* deux fois vainqueur de la Ligue des champions (2009, 2011) et de la Coupe du Roi (2009, 2012), trois fois vainqueur de la Liga (2009, 2010, 2011) avec le Barça ; trois fois champion d'Allemagne (2014, 2015, 2016) et deux fois vainqueur de la coupe d'Allemagne (2014, 2016) avec le Bayern Munich ; trois fois vainqueur de la coupe de la ligue anglaise (2018, 2019, 2020), deux fois champion d'Angleterre (2018, 2019) et vainqueur de la coupe d'Angleterre (2019) avec Manchester City.

à voir aussi Guardiola est "le meilleur entraîneur du monde", pour Zidane Guardiola est "le meilleur entraîneur du monde", pour Zidane

Cinq mois après, quel état des lieux pour City et le Real ?

Une fois passés les échanges d'amabilités, retour au terrain. À Bernabeu lors du 8e de finale aller (1-2), Manchester City a renversé le match en deux minutes après 45 premières minutes très compliquées pour les Anglais. Le pressing constant mis en place par le Real a complètement fait déjouer les coéquipiers de Kevin de Bruyne, avant que l'étau ne se desserre enfin au retour des vestiaires et en particulier dans le dernier quart d'heure.

Il y a cinq mois, les deux managers avaient sorti chacun un joker du chapeau : Gabriel Jesus, titulaire surprise à la pointe de l'attaque en lieu et place de Sergio Agüero pour Guardiola ; Vinicius Junior, 19 ans, aligné sur l'aile gauche côté Zidane. Deux inspirations qui avaient porté leurs fruits, le premier étant buteur, le second offrant une passe décisive à Isco. Reste à voir quelles options tactiques seront privilégiées dans ce choc des cerveaux. Une chose est sûre : le capitaine madrilène Sergio Ramos, expulsé à l'aller, ne sera pas sur le pré.

à voir aussi Guardiola et Manchester City remportent le duel de tacticiens face au Real Madrid de Zidane Guardiola et Manchester City remportent le duel de tacticiens face au Real Madrid de Zidane

Zidane a les clés de la C1

Alors que les championnats d'Espagne et d'Angleterre ont pu aller à leur terme, une des deux équipes en a profité pour faire le plein de confiance. Titré en Liga après un retour aux affaires de folie (10 victoires et un nul depuis la fin du confinement), le Real Madrid veut poursuivre sa belle série en Ligue des champions. Trois fois vainqueur lors des quatre dernières éditions, la Maison Blanche connaît bien la recette. Zinedine Zidane aussi. Le manager français n'a jamais connu autre chose qu'une victoire finale en C1 depuis qu'il entraîne (Santiago Solari était en charge au moment de l'élimination du Real face à l'Ajax la saison dernière, ndlr). Tout simplement hallucinant.

Côté Manchester City, impossible de lutter avec Liverpool pour le titre cette saison, malgré le meilleur bilan de Premier League après la reprise. Si la deuxième place finale leur est bien revenue en Premier League, la défaite en demi-finale de la coupe d'Angleterre face à Arsenal fait tâche. En position de force au moment d'aborder ce 8e de finale retour, les Skyblues savent qu'ils courent après une chimère. Depuis l'arrivée des Émiratis au capital du club à l'été 2008, l'ambition est limpide : remporter la Ligue des champions. 12 ans plus tard, il n'en est toujours rien malgré des investissements colossaux. Pep Guardiola, recruté pour aller chercher cette première étoile, est un peu le symbole de cet échec, lui qui n'a plus soulevé la C1 depuis 2011. 

Mais cette fois, l'opportunité est belle pour le Catalan de faire tomber l'ennemi madrilène. Et de recoller au palmarès des entraîneurs ayant remporté le plus de titres ces quatre dernières années. Pour l'instant, "Zizou" a une longueur d'avance (11 contre 10 depuis janvier 2016).