liverpool psg
Liverpool - Paris Saint-Germain | AFP

Ligue des champions : Paris rate son entrée à Liverpool

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain, dominé par Liverpool, s'est incliné dans le temps additionnel à Anfield (2-3).

Le premier test de la saison du Paris Saint-Germain a livré son verdict : insuffisant ! Le Paris Saint-Germain s'est incliné dans le temps additionnel à Liverpool (3-2) pour son premier match de phase de groupes de la Ligue des champions. Mais face au finaliste malheureux de l'an dernier, c'est bien l'écart dans le jeu qui a parfois inquiété.

Paris sous l'eau d'entrée 

Les visiteurs n'ont pas eu le droit à un round d'observation à Anfield. Dès les premières minutes, le pressing intensif des Reds les a privé du ballon. Incapable de poser leur jeu, les Parisiens se sont reposés sur leur trio Areola-Kimpembe-Silva pour repousser les occasions adverses. Mais à force de plier, Paris a rompu. A la 30e minute, Daniel Sturridge a profité d'un centre parfait de Robertson, et d'un marquage trop lâche de Silva, pour tromper Areola de la tête (1-0). 

Bernat craque, Meunier répond 

Le deuxième but des Reds est un cadeau. Celui de Juan Bernat, en retard pour intervenir sur Wijnaldum dans la surface parisienne. James Milner a transformé l'offrande en battant Areola, parti du bon côté, pour quelques centimètres (37e). A 2-0, les Parisiens ont rapidement relevé la tête. Thomas Meunier a repris au second poteau un centre Di Maria, même si le but est entaché d'une position d'hors-jeu de Cavani (40e, 2-1)

Paris revient dans le match

La début de seconde période a trop ressemblé à la première. Rapidement acculés, les Parisiens sont passés tout près de concéder le troisième but à la 58e. Mais la réalisation de Mohamed Salah a été annulée après un tacle de Sturridge dans le bas-ventre d'Areola, au sol. Cette fois, le dos rond a souri aux Parisiens. Entré à la 80e à la place de Di Maria, Julian Draxler est à la récupération trois minutes plus tard pour lancer Neymar dans l'axe. Le Brésilien est entré dans la surface pour décaler Kylian Mbappé. Le Français, en difficulté tout le match, s'est réveillé au bon moment pour offrir une égalisation inespérée aux siens. Mais le hold-up était trop gros. Roberto Firmino a remis Liverpool devant dans le temps additionnel, en mystifiant Marquinhos dans la surface.  

Du chemin pour Paris 

Cette défaite montre le chemin à parcourir pour Paris afin d'espérer jouer les premiers rôles en Ligue des champions. Dépassés dans l'intensité et l'organisation, les Parisiens ont trop souvent ressemblé à des sparring-partners. Mais après seulement trois mois de Thomas Tuchel à la tête du club, l'écart avec le finaliste de la précédente édition ne doit pas inquiéter plus que de raison. A quelques secondes près, les Parisiens seraient repartis d'Anfield avec un nul. Et le 0-0 de Naples à Belgrade atténue la déception du résultat. Paris a du boulot, mais toutes les cartes en main.